Boire et manger sur le chemin de Compostelle

Nourriture chemin de Compostelle

Le confit de canard, une des joies du Chemin dans le Sud-Ouest!

Un bon équilibre alimentaire est indispensable dans la vie quotidienne, mais c’est encore plus vrai sur le chemin, où vous fournirez un effort inhabituel !

Boire
Tout au long du chemin, il est important de boire de l’eau ou une boisson légèrement sucrée, régulièrement et par petites quantités. C’est essentiel pour éviter la déshydratation, mais aussi pour limiter le risque de tendinite. Étant donnné que l’eau est lourde à transporter, il y a un arbitrage à faire entre le poids et la nécessité d’avoir suffisamment d’eau en chemin. En France, mieux vaut prévoir au moins un litre d’eau, car on ne trouve pas toujours de quoi se ravitailler en chemin. Sur le camino frances, on en trouve plus rapidement en route, mais il peut aussi faire plus chaud… Pensez bien sûr à boire avant de partir et à votre arrivée à l’étape. En chemin, vous avez le choix de porter des gourdes métalliques ou des bouteilles en plastique. Les gourdes métalliques gardent mieux la fraîcheur. Le mieux est sans doute d’avoir deux petites gourdes : une que l’on garde à portée de main accrochée à la ceinture pour ne pas avoir à défaire tout le contenu du sac, et une autre à l’abri de la chaleur sous les vêtements que l’on peut sortir quand la première est vide. Par contre, si cela ne vous dérange pas de boire de l’eau tiède, les bouteilles en plastique sont beaucoup plus légères.

Manger
Au petit-déjeuner, il est bon de consommer des sucres rapides (sucre, confiture, chocolat, jus de fruits, fruits secs ou frais) en vue de l’effort physique à fournir. En chemin dans la matinée, un en-cas sera le bienvenu aussi (fruits, chocolat, barre énergétique) pour reprendre des forces. Pour le midi, vous pourrez vous préparer un sandwich avec des provisions achetées la veille à l’étape, mais vous pouvez aussi, quand l’occasion se présente, vous arrêter dans un bar ou un restaurant. En Espagne, le menu pèlerin est autour de 10€. Cela change de l’éternel sandwich à la charcuterie et permet de rencontrer des gens du pays !
Pour la matinée et le repas du midi, il faut donc le plus souvent prévoir des provisions la veille. Soyez prévoyants, mais pas trop non plus, car les provisions sont lourdes à transporter, et craignent la chaleur ou l’humidité. Il faut savoir se limiter au nécessaire !

Le soir, vous pourrez manger au refuge le repas proposé par l’hospitalier (cas fréquent en France) ou que vous aurez préparé (à condition qu’il y ait suffisamment d’ustensiles de cuisine…). Prenez des féculents (pâtes, riz, semoule…) pour avoir de l’énergie le lendemain matin. Vous pourrez aussi dîner au bar ou au restaurant goûter des spécialités locales. En Espagne, il faut savoir que le dîner est servi très tard, il faudra être patient !

Boire et manger sur le chemin de Compostelle
Boire et manger sur le chemin de Compostelle
Conseils diététiques et plaisirs gastronomiques sur les chemins de Compostelle. Eau, pique-nique, préparation des repas, petits restaurants...

Une réponse à Boire et manger sur le chemin de Compostelle

  • SALMI dit :

    Pour compléter le dossier « boisson » je tiens à rappeler que dans beaucoup de villages …il y a un cimetière et que dans tous les cimetières il y a un point d’eau !
    Bonne marche à tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Panier
Carte Bancaire BNP - CB - Visa - Mastercard - Paypal
Coin des libraires
Pour les libraires uniquement (pas pour les particuliers !), les guides Lepère sont diffusés par

Cartothèque-Editour
Z.A.C. de la Liodière
25 rue de la Flottière
CS 30445
37303 JOUE LES TOURS Cedex
Tél : 02 47 62 28 28
Menu