Bulletin Camino mai 2013

Pour recevoir gratuitement le bulletin Camino par courriel tous les mois, pensez à vous abonner ! Il suffit d’envoyer un message à cette adresse : bulletincamino@aol.com

CAMINO

129 MAI 2013
bulletinCamino@aol.com
" Il vaut mieux suivre le bon chemin en boitant que le mauvais, d’un pas ferme " (saint Augustin).

J’aimerais retrouver certains pèlerins rencontrés, notamment les D. D. que j’ai vus à Puente la Reina en 2008. Ils sont de Chambéry. Quelqu’un peut-il m’aider ? Tél : 03 20 47 61 87 (le répondeur ne marche pas)
Portable : 06 75 19 24 48
Mail : jacqueline.maciejczak@numericable.fr

Anita Dann du gîte Compostela à Montréal du Gers, "dans l’esprit du Chemin", recherche des hospitaliers bénévoles pour l’aider. Par périodes de 15 jours, les mois de mai, juillet et août. Merci de contacter Anita au 06 44 31 82 82 ou
anitadann@hotmail.com

Si je devais résumer mon Chemin de Saint Jacques en quelques mots, je dirais : " partir pour revenir ressuscitée ". Chaque pèlerin a de bonnes raisons pour partir : un jeune réfléchira sur son avenir, sur la suite qu’il réserve à sa vie, un nouveau couple voudra se tester physiquement ou psychiquement avant de fonder un véritable foyer, un retraité fera le bilan de sa vie pour vivre avec les siens en harmonie au soir de son existence, un sportif voudra tester son endurance physique, etc, etc.
Le premier pas semble difficile à franchir, il faut savoir se donner un coup de pied aux fesses ! Mais ensuite, on se laisse porter, le Chemin, le Camino fait le reste. Ultréïa ! En avant, c’est parti ! C’est le cri de ralliement des pèlerins. Le sac se déleste des blessures du temps au fur et à mesure des kilomètres : une lourde valise au départ, un poids plume à l’arrivée. Les ampoules, douloureuses dès les premiers jours, éclairent ce Chemin des étoiles qui nous mène
vers la Lumière.
Les rencontres humaines, quant à elles, n’ont pas de prix. C’est un véritable cadeau sur ce Chemin de vie. Les pèlerins discutent de tout et de rien, rient, chantent, jouent. Tous leurs sens sont à fleur de peau, sans cesse en éveil, et les mènent vers une aventure spirituelle, une ouverture d’esprit extraordinaire. Tous les arts sont exploités : la musique, la peinture, l’architecture, la sculpture, l’écriture, et j’en passe. Mais surtout, ce Chemin représente une ouverture vers les autres. Se connaître soi-même grâce au Chemin permet d’aller vers une écoute des autres. Tous les pèlerins se plaisent à dire que l’écoute, l’entraide, le partage, la solidarité sont les maîtres-mots de ce Camino mythique.
Grimper la montagne du Pardon près de Puente la Reina vaut bien tous les pardons du monde : pardon à soi et pardon aux autres. Déposer des objets personnels sur la Croix de Fer près de Foncebadon est un rite incontournable du Chemin. Faire le serment de protéger les siens, y croire dur comme fer est une mission à accomplir pour s’obliger à aller jusqu’au bout du Chemin, jusqu’au bout de soi-même et prier pour tous à Compostelle. L’odeur de l’encens du botafumeiro lancé au travers de la nef de la cathédrale de Santiago représente la mort de la personnalité d’avant Chemin. Brûler ses vêtements près du phare de Fisterra symbolise une Renaissance. Et tremper ses pieds dans l’eau de la mer, c’est se replonger symboliquement dans l’eau du baptème : un nouveau pèlerin est né ! Il ne lui reste que l’amour à partager. Ultréïa ! La vie est belle !

Jacqueline Maciejczak, Villeneuve d’Ascq (Nord)
jacqueline.maciejczak@numericable.fr

A vendre à St Jean Pied de Port, étape importante avant Roncevaux, sur la route de St Jacques de Compostelle et sur le GR10 :

– un gîte avec un étage de 100 m² comprenant une cuisine équipée – une salle à manger – un garage à vélos un bureau et un débarras :
-+ 2 étages de 100m² chacun comprenant 5 chambres dans chaque étage (maison qui mérite d’être visitée)
– grande possibilité d’amélioration de réception des pèlerins et randonneurs. Très bonne situation dans la ville.
– Site: http://gitecompostella.jimdo.com (photos)
– n° de téléphone de la personne à contacter : M. CHATEAUNEUF 06 31 89 10 22

(Suite au Camino de DEC 2012)… Chère amie marcheuse,
Je comprends bien la position de cet hospitalier qui a refusé de vous recevoir dans son auberge parce que vous vous faites accompagner d’une voiture.
Etant moi-même hospitalier en Espagne du côté de Logroño, je dois faire respecter des règles encore plus contraignantes dans l’auberge municipale où je suis bénévole 15 jours par an depuis une dizaine d’années. Tout d’abord nous n’acceptons pas les réservations et, pour des raisons d’hygiène et de sécurité, nous sommes censés n’accueillir qu’un nombre fixé de pèlerins correspondant à la capacité de l’auberge.
Ensuite nous ne travaillons pas avec les entreprises de portage de bagages. Les cyclistes ne sont admis qu’à partir d’une certaine heure selon la période et l’affluence sur le chemin. Enfin nous refusons les randonneurs accompagnés d’une voiture suiveuse. Pour tous les marcheurs qui veulent découvrir confortablement le Chemin de Compostelle en réduisant au maximum les risques et les fatigues, ce qui est parfaitement légitime et respectable, il y a de nombreuses auberges privées qui ne sont pas beaucoup plus chères. Il faut comprendre quel crève-coeur c’est, pour un hospitalier, d’être contraint de refuser l’accès à l’auberge à des pèlerins épuisés de fatigue et quelquefois accablés par les conditions météorologiques et de leur dire d’aller tenter leur chance plus loin parce qu’il affiche complet …
Depuis que je suis hospitalier j’ai accueilli des milliers de pèlerins et j’ai dû en refuser des centaines pour qui parfois j’ai téléphoné afin de leur trouver d’autres gîtes. Certains lecteurs du bulletin Camino se reconnaîtront peut-être parmi ceux que j’ai dépannés, que j’ai dû emmener ailleurs dans ma voiture parce qu’ils n’en pouvaient plus et qu’il faisait trop mauvais temps pour dormir à la belle étoile.
Mais quelle colère j’éprouve à chaque fois quand, après avoir refusé des pèlerins exténués et parfois blessés parce que c’est complet (jusqu’à l’an dernier où une nouvelle auberge privée s’est ouverte dans le village, j’affichais complet à 16h30 tous les jours ), je constate le lendemain matin qu’une voiture est garée devant l’auberge pour charger les sacs d’autres individus qui, la veille, m’avaient fait croire qu’ils allaient sac au dos. Que faut-il penser de ces
personnes qui font fi des règlements affichés en quatre langues à l’entrée de l’auberge ? Est-ce cela l’esprit du Camino ?
Si ce règlement qui vous paraît bien sévère, voire injuste, devait être modifié, je cesserais immédiatement cette activité bénévole comme hospitalier. Ce qui se ferait sans trop de regrets. Tant de choses ont changé sur le Camino qui pour beaucoup n’est plus un appel mais une mode. Les hospitaliers volontaires sont sur le bord du chemin pour accueillir et aider de leur mieux, en toute priorité les pèlerins qui en ont le plus besoin.
Bien cordialement.

Marcel (hospitalero)

Pèlerin ayant reçu sa Compostella en 2010, maîtrisant parfaitement les langues anglaise, française, italienne et ayant de très bonnes connaissances de l’Espagnol souhaite apporter bénévolement sonaide à un hospitalier dans un gîte en Espagne du 5 au 20 juillet 2013. fberthe@yahoo.com

Jérusalem, un autre regard

Lost in Jérusalem, que Katia Chapoutier vient de publier au Passeur Editeur, devrait interpeller les pèlerins de Jérusalem, passionner ceux qui envisagent de s’y rendre et donner envie aux voyageurs immobiles qui préfèrent lire pour s’évader autrement.
L’histoire : Prenez une jeune femme parisienne, curieuse du monde et des autres, mais pas particulièrement calée en histoire des religions et encore moins en sciences politiques. Lâchez-la dans Jérusalem, avec sa fille de 5 ans qui n’a ni sa langue ni son esprit d’à-propos dans sa poche. Que comprend-on de cette ville quand on n’en a pas les codes ? Quelles rencontres peut-on faire quand on se promène librement, avec sa candeur en bandoulière ? Qu’apprend-on sur soi-même quand on évolue dans le plus grand bain de spiritualité au monde ? Entre chroniques rieuses et carnet de route, ce livre offre un regard décomplexé sans être simpliste sur la ville trois fois sainte.
Lost in Jérusalem, de Katia Chapoutier, 256 p., 18,90 euros (en vente en librairie)
Plus de renseignements : www.le-passeur-editeur.com

Demande d’hospitalier pour les soeurs Dominicaines d’ Escayrac, env. 20 kms sud de Cahors ; elles ont ouvert un gîte de 8 places en chambre individuelle au 1er étage, en RDC une chambre à 2 lits pour les hospitaliers : pour couple ou 2 personnes et bien sûr 1 personne; une cuisine. Ce gîte est en participation libre donc les soeurs souhaitent que (les) l’hospitalier(s) prépare(nt) le repas du soir et le petit déjeuner (lettre de créance obligatoire)
Renseignements : Monastère Notre-Dame 46800 LASCABANES Téléphone : 05 65 31 87 15

Patrimoine… autour des itinéraires jacquaires en Midi-Pyrénées à la Maison Midi-Pyrénées (Toulouse)

Dans le cadre de son cycle d’évocation des chemins de Compostelle, la Maison Midi-Pyrénées, espace d’information touristique régional situé au coeur de Toulouse, et l’ACIR Compostelle proposent de voyager dans le Lot et dans le Piémont des Pyrénées, sur les traces des pèlerins d’autrefois et dans les pas des cheminants d’aujourd’hui. Ce programme est organisé avec le soutien du service Patrimoine des Communes de Figeac et de Cahors et du Conseil général du Lot.
Jeudi 6 juin 2013, 18h30
Conférence " Figeac : une ville de pèlerinage sur le chemin de Saint-Jacques "
Dès le Moyen Age, Figeac a affirmé un rôle de ville de pèlerinage. Son abbatiale bénédictine a été édifiée sur le modèle de Conques pour vénérer les reliques d’un évêque saintongeais. Les pèlerins médiévaux en marche vers Compostelle ont été accueillis dans ses établissements hospitaliers. Après les guerres de Religion, de nouvelles dévotions locales vont renouveler le caractère religieux de la cité.
Par Didier Buffarot, guide conférencier des Villes d’art et d’histoire à Figeac.
Entrée libre, sur inscription

Vendredi 7 juin 2013, 18h30
Rencontre – conférence " A la découverte d’un itinéraire méconnu : le chemin des Piémonts vers Saint-Jacques de Compostelle " A l’occasion de la parution du guide pratique La Voie des Piémonts entre Cévennes et Pyrénées (Éditions Lepère), une évocation de cet itinéraire méconnu est proposée. Reliant Montpellier à Saint-Jean Pied de Port et aménagé comme sentier de Grande Randonnée, ce paisible chemin court des vertes collines de l’Ariège jusqu’à l’ombre des Pyrénées et égrène des Grands sites de Midi Pyrénées comme autant d’étapes riches d’histoire… St-Lizier, St-Bertrand de Comminges, Lourdes…
Aline AZALBERT présentera les patrimoines de l’itinéraire. Rencontre dédicace autour du guide pratique publié par Lepère Éditions, en présence de l’éditeur. Une dégustation des spécialités du Piémont pyrénéen clôturera cette manifestation.
Entrée libre, sur inscription.

Conférences gratuites, sur inscription.

Maison Midi-Pyrénées 1, rue Rémusat (angle place du Capitole)
Tél : 05 34 44 18 18 – courriel : maison-midi-pyrennes@crtmp.com
Et d’autres informations sur les programmations autour du patrimoine mondial et des chemins vers Compostelle sur https://www.chemins-compostelle.com

URGENT Recherchons hospitaliers pour accueil paroissial Maison Kaserna, 43 rue d’Espagne à St Jean Pied de Port (64). Cette année du 1er juillet au 31 octobre et d’avril à octobre pour les années suivantes. Périodes de 8 à 15 jours, voire plus. Accueil en donativo. 12 places en demi-pension. Hospitaliers logés sur place (2 ou 3 places).

jcisard@hotmail.fr

  INFORMATION PUNAISE DE LIT
Si nous voulons voir régresser l’invasion des punaises de lit, il va falloir se serrer les coudes !! La première victoire serait de ne plus entendre les réflexions du genre: " je n’en ai jamais entendu parler " ou " elles ne me piquent pas, moi »… Regardez cette vidéo afin de connaitre les
bons gestes

http://youtu.be/45Dktm2jTnE

Bonjour, j’ai fait le chemin jusqu’à Roncevaux, le dernier morceau, avec une de mes filles, au mois de septembre dernier, Aire sur l’Adour, Roncevaux. Le passage à Miramont Sensacq a été extraordinaire, en visitant l’église nous avons rencontré Roger, le curé, un homme chaleureux, plein de bonté, de gentillesse, qui nous a invitées chez lui à déjeuner, nous a prêté sa salle de bains pour nous rafraîchir, nous a servi un petit verre de vin doux ! Il nous a offert l’hospitalité, mais nous ne pouvions rester plus, il fallait repartir : photos, échanges d’adresses mail, on se reverra….
Tout cela pour vous dire qu’il accueille des pèlerins pour la nuit quand ils sont dans le besoin : c’est bon de le savoir, c’est une chouette rencontre, un homme qui nous a ouvert sa maison, et son coeur… Quel accueil !! Eh oui, c’est cela "el camino"… Comme quoi, à Miramont, il y a tellement mieux que ce drôle de gîte.. La maison de Roger est juste un peu plus bas que l’église, et si vous le rencontrez, vous pouvez lui dire que c’est Nicole et Alexandra qui vous envoient !

La Voie de Paris vers Sens et vers Vézelay
L’Association « Pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle » est née de l’idée de partage et de transmission des savoirs de marcheurs au long cours partis sur tous les chemins européens de Saint-Jacques de Compostelle.
Elle publie un ouvrage, le seul disponible sur ce chemin entre Paris et Vézelay. Elle s’est obligée à ne pas faire de bénéfices et offre ses services gratuitement comme il se doit sur le chemin entre pèlerins. Ses membres sont tous des Jacquets, c’est-à-dire ayant fait au moins une fois un chemin de Saint-Jacques. Elle a pensé aider ceux qui souhaitent partir de chez eux à Paris ou ceux qui arrivant des quatre coins du monde prennent leur envol depuis Notre-Dame de Paris, pour rejoindre la Madeleine de Vézelay en 253 km, un des principaux points de départ en France vers Santiago de Compostela avec la possibilité de rejoindre Le Puy en Velay (+ 480 km) ou de se diriger vers Saint-Jean Pied de Port. (+ 884 km par Bourges ou + 920 km par Nevers).
20 € port compris ISBN : 978-2-915156-423
Disponible sur www.chemin-compostelle.fr
LEPERE EDITIONS Le bourg 27270 Grand Camp

Paris Vézelay

Guide de Paris à Vézelay, sur le chemin de Compostelle

L’accueil catholique de l’Hospitalité Saint Jacques d’Estaing (voie du Puy en Velay) cherche des hospitaliers bénévoles aux dates suivantes, contacter : jacky.guillon@gmail.com
– Ven 7 juin – ven 21 juin – lun 1er juillet – lundi 15 juillet – Mar 16 août – jeudi 29 août
– Lun 23 sept – lundi 7 oct – Lun 7 oct – lundi 21 oct – Mar 8 oct – mardi 22 oct – Mar 22 oct – mardi 5 nov

Ultreïa !

A découvrir « Ultreïa » ! Pièce de théâtre en cinq tableaux (distribution : 12 personnages).
« Ultreïa » est une pièce de théâtre relatant l’histoire contemporaine de pèlerins cheminant du Puy à Saint- Jacques. On dit que le chemin de Compostelle ne se raconte pas, qu’il faut le vivre… J’encourage cette pensée, malgré tout « Ultreïa » est bien présente… Je laisse aux futurs comédiens le soin de transmettre cette formidable aventure au public. « Ultreïa » est téléchargeable sur le site « leproscenium »

Auteur :
Léongue Philippe.
Mon blog : http://philippeleongueauteur.blogspot.com
Bon Camino à vous tous ! Ultreïa !
leongue.philippe@neuf.fr

Vous aimeriez marcher au Québec ?
Deux pèlerins québécois, Jean-Marc et Doris, vous invitent à découvrir leur Compostelle québécois. Du sanctuaire de Beauvoir au sanctuaire de Sainte-Anne-de-Beaupré, découvrez deux chemins évocateurs qui longent le fleuve St-Laurent après avoir auparavant sillonné les belles régions ou de l’Estrie ou des Bois- Francs.
Dates : Du 4 juin au 15 juin 2013 – Rive-Sud – 12 jours
Du 31 août au 14 septembre 2013 – Rive-Nord – 15 jours.

http://sites.google.com/site/lecompostellequebecois

François Bats, pèlerin de Saint Jacques, nous propose son livre intitulé : Chemin faisant vers Saint Jacques de Compostelle.

Au fil des lignes, l’auteur nous amène cheminer sur le Camino frances, la Voie d’Arles, la Voie du Puy, la Via de la Plata… Il nous fait également partager une expérience hospitalière à Saint Jean Pied de Port.
Recueil de rencontres extraordinaires et de faits parfois minuscules, mais toujours magnifiés par le Chemin, Chemin faisant s’écarte des traditionnels récits de voyage en rapportant avec humour rencontres originales et situations cocasses.

Chemin faisant, vers St Jacques de Compostelle, 362 pages, est disponible chez tous les bons libraires et sur le site de l’éditeur:
http://www.monpetitediteur.com/librairie/ Rubrique "Nouveautés", en version papier et en version électronique.

La lecture du Camino de février 2013 « A propos du Camino Francès » publié en page 4, me laisse perplexe : ce Monsieur parle-t-il sérieusement où cela est-il fait exprès pour faire réagir ? S’il parle sérieusement, je lui donne un conseil d’amie : la prochaine fois, il part avec le Club Med, ça lui conviendra mieux.

Si c’est pour faire réagir, on ne peut qu’ajouter notre témoignage aux milliers de témoignages venant de toutes parts indiquant que ce chemin est une expérience magique, unique, indescriptible tant elle est forte. Les gîtes n’ont pas de couverture ? la belle affaire ! En 2008, j’ai dormi avec mon mari sous le porche d’une église parce que le gîte était complet ; cela a été l’occasion de faire la connaissance d’un couple de pèlerins dans la même situation et qui sont restés des amis très chers ! Saint Jacques veillait sur nous ! D’autre part, la préparation du chemin fait déjà partie de l’aventure ; ce Monsieur s’était il renseigné au préalable ou est-il parti les mains dans les poches en se disant « on
verra bien ! ». Dans tous les guides il est signalé qu’en Espagne il y a rarement des couvertures dans les gîtes. En 2010, sur le Carmino del Norte, nous avons dormi à La Mesa dans un gîte complètement pourri avec uniquement des paillasses mais on était heureux parce que nous avions un toit et des amis de rencontre et c’était formidable !

Ce Monsieur se plaint de la promiscuité et de l’inconfort : qu’il prenne uniquement des chambres d’hôtel, il sera seul mais je pense qu’il paiera plus que 5 € comme c’est souvent le cas dans les gîtes en Espagne. Il parle du bilan culturel et spirituel bien modeste ; il n’a pas dû bien regarder autour de lui et s’informer : chaque étape révèle des trésors architecturaux et l’Histoire et les légendes sont présentes partout ; quant au bilan spirituel, bien sûr, s’il n’aime pas la compagnie des autres pèlerins, s’il ne profite pas des échanges dans ces lieux de « promiscuité », s’il ne va pas vers les autres, il a bien dû s’ennuyer ! Il parle d’auberge espagnole : mais lui, qu’a-t-il apporté ? Enfin, pour conclure, il parle des moyens de locomotion, j’ai un conseil à lui donner : qu’il aille en avion, il ira encore plus vite mais j’ai bien peur qu’il rate l’essentiel !

Marie Ghestem

Suite au bulletin Camino N° 126 de février 2013
En mai 2012 j’ai fait paraître un article sur notre chemin de tours à Santiago avec Michèle mon épouse. Je constate à la lecture des différents bulletins que bon nombres de critiques négatives vont à l’adresse du "coucher" et du "couvert". Sur les 1850 kms parcourus à pieds (nous ne sommes même pas des marcheurs du dimanche) de St Pierre de Manneville près de Rouen à Santiago, notre meilleur souvenir de repas fut une boîte de sardines sur du pain (nous en rêvons encore) sous un pont d’autoroute et notre coucher dans le gîte municipal de Burgos (6 étages de 80 lits chacun) qui accueillait pour l’occasion une troupe de petits écoliers coréens qui donnaient une représentation de chants et danses traditionnels dans chaque gîte passé. Comment oublier ce jeune étudiant coréen rencontré à Roncevaux qui au moment du départ le lendemain matin, nous offrit à notre grande surprise une peinture miniature sensée symboliser nos quarante années de mariage. Nous avons vécu le chemin comme une vie entre parenthèse avec ses hauts et ses bas, ses codes et ses bons plans comme ses mauvais. Peut-être que notre différence est dans le fait que nous n’avons pas "essayé" le chemin, on l’a pris !
Michèle et Patrick (poretpa@wanadoo.fr)
Ndlr : Vous avez raison, si les pèlerins ne sont pas contents, il reste l’hôtel !!

Une naissance attendue, « Compostelle-41 » !
Une Association Jacquaire en Loir-et-Cher

Le 09 février dernier, salle du Minotaure à Vendôme (Loir-et-Cher), est née l’association jacquaire « Compostelle 41 » au cours de l’Assemblée Générale Constitutive qui rassemblait une quarantaine de personnes. Cette naissance attendue s’est faite par les voies naturelles après une gestation de 3 ans sur les bords du Loir, où l’enfant désiré a été conçu, lors des manifestations « Europa Compostela 2010 ». Compostelle-41 est une structure départementale avec deux antennes actives, une à Blois et une à Vendôme, pour tenir compte de la traversée du Loir-et-Cher par deux branches de la voie de Tours provenant de Paris. L’une passe par Chartres-Vendôme, GR-655 Ouest, et l’autre par Orléans-Blois, GR-655 Est, pour rejoindre Tours.

L’association prévoit une troisième antenne à Romorantin-Lanthenay. Certes, il n’y a pas de voie jacquaire officielle, mais des pèlerins partent à pied ou à vélo de cet arrondissement pour rejoindre la voie de Tours, celle de Vézelay ou celle du Puy-en-Velay. De plus, il y a, très certainement sur ce secteur un patrimoine jacquaire à inventorier. La mise en place d’un point d’information est donc nécessaire. Aux solognots de se manifester et de prendre au plus vite contact avec Compostelle-41, nous ne les oublions pas. Nous recommandons aux pèlerins de marcher à leur rythme sur cette voie Turonensis, par Blois en suivant la Loire, fleuve sauvage bordé des plus beaux châteaux royaux, ou par Vendôme le long du Loir, à travers les Gâtines riches d’un impressionnant patrimoine jacquaire. Des chemins, d’itinérance douce et méditative sans aucune difficulté avec, en Loir-et-Cher, de nombreux hébergements « donativo » chez l’habitant. J-M.Kihm
Pour tout renseignement vous pouvez contacter :
– Mr KIHM Jean-Marie (président) 7, chemin des Garennes 41800. VILLAVARD 02 54 85 24 33
– Mme PESCHARD Annie (vice-présidente Blois) 10, chemin de Paris 41500. SERIS 02 54 81 07 83
– Mr COLAS Jacques (vice-président Vendôme) 11, rte de Villiers 41100. VENDOME (siège social) 02 54 72 65 24 / 06 85 71 02 50

J’ai fait avec mon épouse en mai et juin 2012 le camino norte et le lundi 18 juin au matin à Santiago en partant pour Fisterra nous avons discuté avec deux pèlerins français qui eux avaient fait le camino frances. Un des deux pèlerin était parti de chez lui (dans les environs de Clermont Ferrand je crois) et devait rentrer chez lui par le camino norte, il ne
possédait aucun guide aussi nous lui avons gentiment prêté notre guide et tout ce qui nous avions comme documentation sur ce chemin, à charge pour lui de nous expédier le tout dès son retour qui était prévu en octobre ; mais nous n’avons jamais rien reçu de sa part et nous n’avions d’ailleurs pas pris son adresse, lui faisant confiance. Nous sommes très déçus car sur le chemin il y a une grande solidarité et quand on peut dépanner quelqu’un on le fait avec grand plaisir. Peut-être pourrait-il se reconnaitre dans ces lignes lui (il avait un énorme sac de 20 kg) ou son compagnon de marche car nous aimerions bien récupérer notre guide, merci d’avance pour la publication de mon
message.
pjdrouet@orange.fr

VENDS GITE D’ETAPE A ANGLES (TARN ) SITUE SUR CHEMIN DE COMPOSTELLE/ VOIE D’ARLES
(Le gîte reste ouvert et continue l’accueil des pèlerins et randonneurs tout le temps de la mise en vente)
Renseignement : Callet Nicole Tél : 05 63 50 39 86 / 06 75 21 18 85 Déjà référencé dans de nombreux guides

La rédaction est ouverte aux courriers signés et aux critiques constructives, polies et courtoises mais pas aux courriers anonymes envoyés par des lecteurs sans courage… A bon entendeur…. !!

Aux Pèlerins de Compostelle qui commencent à Chartres ou de passage, vous pouvez vous adresser à l’Association des Amis de st Jacques d’Eure et Loir pour vous aider à trouver votre chemin : Le balisage jaune et bleu préconisé par notre fédération (défini par le Conseil de l’Europe et respectant avec son accord la charte de balisage de la FFR) est entièrement réalisé dans notre département. Vous pouvez l’utiliser depuis la gare d’Epernon (28) chemin venant de Paris ou à l’entrée en Eure et Loir depuis le Chemin des anglais (Vert en drouais). Pour tous renseignements (cartes et descriptifs) visiter notre site www.compostelle28.org ou par email compostelle28@yahoo.fr
En cas de besoin : Service accueil en arrivant à Chartres : 06 52 43 66 62

Demande d’aide et de conseils aux anciens pèlerins
Nous partons en couple et avec notre chien Gaspard sur la voix Francigéna le 29 mai prochain de Chambéry pour une durée d’environ 2 mois et demi ; notre but est d’arriver au Mont Gargano dans les Pouilles. Nous envisageons de suivre d’abord la Voix Francigéna du Nord via le Mont Cenis – Sacra St Michel – Rome. Puis nous emprunterons la voie Francigéna du sud jusqu’au Monte san Angelo. Nous sommes à la recherche de toutes informations partagées pouvant faciliter ce périple – variantes permettant d’éviter le goudron au maximum – adresses de personnes sur le chemin – logements à prix raisonnable – bon plan dans les villes, etc…. Qui pourra nous donner de bons tuyaux ?
Voici nos cordonnées : Bernard et Danielle CAVEY DUSSON – Fenestroz 73190 PUYGROS – tél portable : 06 87 96 65 13 fixe 04.79.84.73.41 terreessenceciel@tiscali.fr

Après avoir parcouru le camino Francés et la via de la Plata, j’aimerais partir de Barcelone (Monserat) pour rejoindre Logroño, par Sarragose. Mais, j’ai du mal à trouver des informations et un guide de route. Quelques pèlerins auraient-ils fait ce trajet et pourraient-il me faire passer des informations et leur avis: où se procurer un guide, nature du chemin, hébergements ?
henri.cote@wanadoo.fr

Les enfants sur le Chemin de Saint Jacques de Compostelle
Nous nous appelons Daniel et Arlette, la providence nous a mis sur le chemin de Compostelle pour la première fois en 2004. Nostalgie du passé, acte de foi, quête personnelle nous sommes devenus au fil de nos pas "Pèlerins". Nous avons parcouru ces chemins depuis toutes ces années de long en large pour retrouver cette atmosphère épique imprégnée de sérénité et de rencontre. Si certain pensent que le chemin a changé, nous avons toujours l’envie de boucler notre sac à dos. Nous avons transmis notre envie à de nombreux amis ou inconnus. Notre plus grand bonheur est d’avoir donné
cette envie à nos cinq petits enfants.
Cassandre et Victor qui rêvaient d’accompagner leurs grands parents, ont attendu leur dixième année pour prendre le chemin. En avril 2012 nous sommes partis d’Aumont-Aubrac jusque Conques. (Nous avons choisi un départ d’Aumont-Aubrac pour éviter les premières étapes du Puy en Velay, un peu plus ardues pour les enfants, nous les reprendrons plus tard). Une aventure très forte aussi bien pour les grands parents que pour les enfants dans des conditions difficiles. La neige dans l’Aubrac, la grêle, la pluie et le vent glacial, Cassandre et Victor malgré ce mauvais temps et la fatigue sont devenus des petits pèlerins courageux qui transmettaient à tous leur joie de vivre. (Vous pouvez les retrouver dans un petit film sur Google ou You tube en indiquant " le chemin de Compostelle vu par Cassandre et Victor). Une première expérience faite de rencontres inoubliables que nous poursuivrons cette année du 29 avril au 9 mai en partant de
Conques pour nous rendre à Moissac en 10 étapes.
Cassandre et Victor sont impatients de reprendre leur chemin, les grands parents sont au comble du bonheur pour ce partage exceptionnel. Vous pourrez retrouver les grands parents, Daniel et Arlette, hospitaliers au Couvent de Malet à Saint Come d’Olt. Nous vous attendons du 27 mai au 9 juin. Nous aurons le plaisir de vous accueillir et vous faire
chanter dans Le cadre admirable du couvent de Malet. Un Espace rencontre incontournable de charme et de sérénité sur le chemin de Saint Jacques. A bientôt.
Danie et Arlette
dborza@orange.fr

Lepère éditions, 13 Le Bourg, 27270 Grand-Camp, www.lepere-editions.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Panier

Carte Bancaire BNP - CB - Visa - Mastercard - Paypal

Coin des libraires

Pour les libraires uniquement (pas pour les particuliers !), les guides Lepère sont diffusés par

Cartothèque-Editour
Z.A.C. de la Liodière
25 rue de la Flottière
CS 30445
37303 JOUE LES TOURS Cedex
Tél : 02 47 62 28 28

Menu