Bulletin Camino octobre 2014

Pour recevoir gratuitement le bulletin Camino par courriel tous les mois, pensez à vous abonner ! Il suffit d’envoyer un message à cette adresse : bulletincamino@aol.com

CAMINO

146 OCTOBRE 2014
bulletinCamino@aol.com
« Il vaut mieux suivre le bon chemin en boitant que le mauvais, d’un pas ferme » (saint Augustin).

Conférence à La Rochelle
Le vendredi 17 octobre 2014, Gaële de La Brosse, écrivain, éditrice et journaliste, donnera à La Rochelle une conférence
audiovisuelle intitulée : « Du chemin de Saint-Jacques au pèlerinage de la vie ». Cette conférence, organisée par l’Association Saintaise des Chemins de Saint-Jacques de la Charente-Maritime, aura lieu à 20 h 30 Salle Émile Combes
(40, rue de la Pépinière). Elle est ouverte à tous (participation libre).

Rens. : 06 33 13 08 99 / 06 26 46 19 10
www.compostelle17.fr

Retour….

Le sac est pendu bien rangé, il a bien eu sa dose désinfectant (on ne sait jamais). Les souliers sont sur l’étagère tout tristes, les bâtons repliés ont l’air fâché et oui je suis de retour, la maison se referme sur moi. Fini les grandes heures de marche vers où ? Vers qui ? Santiago bien sur, où saint Jacques m’attendait avec son petit sourire. Il m’attendait depuis 2010 et pourtant je l’avais déjà vu en 2008 l’année où le 23 mars je partais avec Michèle, mon amie depuis nos dix ans, un bail ! parties par la voie d’Arles de ma maison en ayant bien fermé la porte.
Chemin magique, nous marchons au même pas ou presque, Michèle est plus rapide que moi dans les montées !! Les étapes se succèdent, nous avançons à notre rythme jusqu’à Toulouse étape finale pour Michèle qui en partant m’avait dit, je m’arrêterai à Toulouse si j’y arrive, et nous voilà devant la cathédrale de St-Sernin, son chemin s’arrête là et je continue seule.
Enfin seule jusqu’à Puente la Reina où là, ce fut presque l’affolement tant les « buen camino » fusaient de partout. Mais je continuais, et ce fut la rencontre avec Jean Mi, Gil, François, Simone, Coco Lili partis depuis Faverges, Daniel, Chantal et Marie notre rayon de soleil. ILS sont devenus depuis des amis très chers et depuis 2008, chaque année, nous nous réunissons pour un week-end retrouvailles, marcher un mois et arriver ensemble à Santiago ça crée des liens.
Mais Michèle n’avait pas fini son chemin, aussi en 2009, nous voilà reparties depuis Toulouse et en route pour le Somport. Un petit incident nous fit partir en sens inverse mais ce sont les surprises du chemin. Le retour fut un peu long car il y avait grève des trains et nous avons fait pas mal de car !!
2010 Michel le mari de Michèle (eh oui) nous emmène au col du Somport où nous nous étions arrêtées et l’Espagne est devant nous. J’avais un peu peur d’avoir beaucoup de monde, c’est une année jacquaire, mais non tout va bien. Nous profitons des aménagements faits pour cet événement : passage à gué supprimé, chemin boueux bitumés !!! et nous voilà à Burgos où Michel nous attend.
2011 Burgos Saint Jacques : hélas non un autre chemin m’attend. Le jour où nous aurions du partir, je suis à Chambéry à Médipôle où je subis une grosse intervention chirurgicale !!! Pas question de repartir !! je me retrouve avec une colocataire dont je me serais passé ! Et oui j’ai une stomie !! Une poche à vie et il me faut apprendre à vivre
avec Mademoiselle Ernestine à l’avoir comme coloc, autant lui donner un nom !! L’année passe en apprentissage et domptage pas évident de vivre avec elle !!
2012 pas encore assez rétablie pour repartir et en plus rebelote éventration re-séjour en clinique !!
2013 la forme revient, mais les jambes sont toujours à la traîne et puis comment faire avec les soins à donner à Ernestine, pas évident de dormir en dortoir et de bloquer les sanitaires !! Et pourtant je dois emmener Michèle à Saint-Jacques, elle doit finir son chemin.
2014 c’est le grand départ, c’est décidé, Michel a accepté de nous suivre en voiture et nous irons dans les gîtes et hôtels, chambre à trois pour diminuer les frais.
3/06 Burgos, Hôtel Buenos-Aires là où nous avions fini en 2010.
4/06 première étape, Michel nous emmène à la sortie de Burgos, nous prenons nos sacs et nous faisons notre première étape de 16 km. Et nous ferons ainsi tous les jours. Michel prend la voiture, va à l’étape que nous avons fixée, achète les courses pour midi !! Vient à notre rencontre et c’est ainsi qu’en marchant 4 à 5 h par jour avec une moyenne de 20 à 22 km nous avons pu arriver à Santiago où malgré les échafaudages nous avons pu voir le sourire de celui qui nous attendait depuis 2011.
Oui on peut marcher sur le chemin avec une poche mais il faut avoir une voiture qui nous aide. Les poches et le trépied pour les lavements c’est assez lourd !! Et cela permet de pouvoir aller dans des hôtels pas trop chers mais des fois un peu hors du chemin, 5 à 6 km en voiture ce n’est rien mais à pied !
Je vous souhaite à vous qui avez subi la même opération que moi et qui avez envie de partir, allez-y, buen camino
Ultreïa
Marji

Bonjour à tous les amis pèlerins,
J’ai déjà marché sur les chemins de St JACQUES de BILBAO à St JACQUES. Mon épouse et moi avons fait FOURS (Gironde) – LOURDES en bicyclette = 289 km. Je projette de rouler sur les chemins de St-Jacques à vélo en mai 2015. Je remercie le ou les pèlerins qui pourrai(en)t nous informer sur leur expérience et leur témoignage. Avec nos remerciements liés à notre cordialité.
Georges-André PASTOR
georges-andre.pastor@wanadoo.fr

Glorieuse liberté des enfants du Chemin…

En Sud-Poitou, des circuits, presque mieux balisés que le Chemin de St-Jacques-de-Compostelle, invitent les touristes sur « les chemins de la liberté ». Ce pluriel nous emmène vers des monuments ou plaques qui font mémoire de ceux qui ont été massacrés par les nazis au moment où « la vraie France » (?) luttait pour nous libérer de l’emprise de l’occupant. Depuis 70 ans, grâce à Dieu, nos régions n’ont pas été sous l’emprise d’une force étrangère mais sommes-nous vraiment libres ?

En ce temps de paix relative sur notre territoire, en prenant le Chemin, je crois que secrètement notre souci premier est de nous libérer d’autres emprises. Emprise de notre entourage ou de la société de consommation dont nous nous libérons parfois en nous faisant piéger par des addictions mortifères.

Certains, délibérément, choisissent de partir seuls. Le long temps de solitude qu’ils s’offrent peut être un temps de relecture de sa vie. Et c’est pourquoi certains osent dire que le Chemin cela devrait être remboursé par la sécurité sociale, car sans psy nous découvrons que nous pouvons avoir vécu sous des emprises.

C’est peut-être notre nature profonde de tomber sous l’emprise d’un parent, d’un conjoint, des enfants, d’un patron, et même des copains, paraît-il, choisis. Partir seul, ce peut être aussi l’occasion de nous libérer du théologien du XXe siècle avec qui nous aimons encore chanter « Les copains d’abord… ». C’est peut-être aussi parce que je suis parfois tenté d’avoir prise sur les autres. Pour qu’ils pensent comme moi ou pour que nous trouvions des valeurs communes… Il m’a fallu aller bien au-delà de la fin de notre terre d’Europe pour mesurer l’emprise de mon ethnocentrisme, et d’entendre que je dois découvrir de vraies et rares valeurs universelles.

Ceux qui ne partent pas de la péninsule ibérique, par un dépouillement de plusieurs mois, se laissent porter par les gentils baliseurs et anciens pèlerins qui sont rarement avares de conseils. Chaque histoire est pourtant différente, et en fonction de notre âge, le temps du Chemin peut nous aider à toucher « des pieds » les emprises que nous imposons à notre entourage et celles dont nous avons été victimes. Pour certains, aller à
St-Jacques une fois ne suffira pas, ils tombent sous l’emprise des randonnées qu’ils aimeraient ne voir jamais finir. D’autres choisiront d’autres pèlerinages en acceptant le risque de tomber sous l’emprise d’autres puristes. Ma seule liberté est peut-être de choisir ceux qui ont prise sur moi, et de laisser ceux que j’aime vraiment choisir leur propre chemin. Le Chemin nous veut libre, pourquoi les hommes des Eglises, les structures associatives, nos gouvernants, sont-ils toujours tentés de nous dire « Il faut… » Mieux vaut compter sur le Chemin que sur les hommes.

Jean-Jacques PAGERIE

Rocastella 2014

Nous étions 7 « pèlerins » de l’association « Léguevin Saint Jacques » à participer à la ROCASTELLA, pèlerinage du millénaire de ROCAMADOUR. L’association du Bas Rouergue vers Compostelle nous a aidés à sa préparation, et nous la remercions.
Départ le 9 août de VILLEFRANCHE-de-Rouergue, accueil chaleureux de l’Association du Bas-Rouergue : Colette (guide conférencière) nous fait découvrir la Ville et son histoire, et le Père BOBI nous donne la bénédiction des pèlerins, puis Nicole nous accompagne jusqu’à VILLENEUVE-d’Aveyron. Le chemin s’est déroulé dans des paysages magnifiques, découverte de très beaux villages, des monuments étonnants (château de la Maurinesque, église fortifiée de Rudelle, chapelle romane de Saint-Loup….)

Nous avons été bien accueillis dans tous les gîtes pourtant si différents ! La soeur du couvent de GRAMAT nous a logés dans un grand dortoir : nous y étions comme des collégiens…
De Gramat à ROCAMADOUR, le chemin dans les gorges et les moulins nous a enchantés, de même la visite de Rocamadour. Le 14 août, à notre arrivée à Rocamadour, le bruit de la foule contrastait avec le calme de la campagne des jours précédents. L’équipe de Rocamino accueillait avec sourire et efficacité les centaines de pèlerins !

Le 15 août, la messe concélébrée avec le cardinal OULLET du QUEBEC, les 2 évêques de RODEZ et CAHORS et tous les prêtres, a été impressionnante par la ferveur de tous les participants. Cette expérience a été très enrichissante.

Brigitte Collet

LEGUEVIN SAINT JACQUES Animations culturelles 2014

L’association « Léguevin Saint Jacques » vous invite à faire vivre un itinéraire culturel européen sur ces anciennes voies de pèlerinage aménagées en sentier de randonnée : la voie d’ARLES.
Nous vous proposons, avec l’A.C.I.R Compostelle, une exposition – animation à partir d’une bande dessinée en 4 tomes, Campus Stellae, Sur les Chemins de Compostelle
* EXPOSITION « CAMPUS STELLAE » du 14 au 26 octobre 2014 à la HALLE PIQUOT
* Une visite de la MAISON SAINT-JACQUES qui accueille les pèlerins depuis 10 ans
* Le samedi 18 octobre, un vernissage et une séance de dédicaces par l’auteur des 4 BD « Campus Stellae », Pierre-Roland SAINT-DIZIER.
* La projection du film The Way, la route ensemble. Film sorti en septembre 2013 avec Martin Sheen, projections dans la période du 14 au 26 octobre
Pour plus d’informations vous pouvez contacter le 06 10 58 16 10 ou leguevinsaintjacques@hotmail.fr ou http://stjacques31.canalblog.com/
https://www.chemins-compostelle.com

EXPOSITION A VENDOME
CHEMIN DE PELERINAGE A LA CHAPELLE SAINT-JACQUES
Du 17 au 19 octobre 2014 de 10 h 00 à 12 h 00 et de 14 h 30 à 18 h 30
Renseignements au 06 51 37 78 99.
www.compostelle41.fr

Nous sommes allés à Compostelle par 4 chemins différents, c’était formidable. Maintenant, nous voudrions partir à Rome en 2015, j’ai déjà le guide de la Via Francigena qui part du col du Grand-St-Bernard, mais nous voulons partir d’Angers dans le Maine-et-Loire. Si quelqu’un a fait ce chemin en partant de ce lieu ou dans la région pour aller au col du Grand-St-Bernard, voulez-vous nous donner des renseignements pour traverser la France ?
Nous vous remercions,

M. et Mme Chatelain
jy.chatelain@sfr.fr

ASSOCIATION PROVENÇALE DES PELERINS DE COMPOSTELLE
Réunion& Café jacquaire du 13 octobre 2014
Les 88 temples de l’île de Shikoku

Ce Café jacquaire sera animée par Madame Christiane Fitzpatrick, céramiste de renom depuis quarante ans. Son atelier se trouve à Jegun dans le Gers. Pour nous, elle est surtout une pèlerine ayant accompli le « Shikoku », merveilleux pèlerinage, aux 88 temples et long de 1200 km, dans des paysages magnifiques du Japon traditionnel. Le film illustrant ce parcours sera suivi d’une causerie animée par la pèlerine.
Nous nous retrouverons en face de la Maison de Saint-Jacques, « C.A.L. Le Refuge » – 25 rue du Refuge – 13002 MARSEILLE, de 18h00 à 19h30.
Nous vous attendons nombreux.
Renseignements Béa : 06 18 72 29 59, beatricenomade@orange.fr

La fin du voyage

Rome est là. J’erre dans la froideur matinale. La place St-Pierre déserte et silencieuse est là face à la basilique. Mais étais-je bien là ? Je déambule sans savoir où je vais. Les marchands du temple, dans leur kiosque ambulant, se préparent pour une journée très certainement fructueuse. Mais étais-je bien là, moi ?
Un pèlerin tout dépenaillé parmi les autocars de pèlerins endimanchés, encadrés, dirigés qui regardent sans me voir. Mais étais-je bien là, moi ?
Les fontaines ne fonctionnent pas, certains monuments ne sont pas visibles à cause de travaux, les musées fermés, le Vatican indisponible. Mais étais-je bien là, moi ?
Le Vatican n’a pas de parchemin, le cardinal ne l’a pas envoyé, je n’ai pas de Testimonium. Mais étais-je bien là ?
L’ai-je bien fait ce voyage, ou est-ce un rêve ?
Quel jour sommes-nous ? Le 18 juin 2014 ! Quand suis-je parti ? le 1er avril 2014 !
Combien de kilomètres parcourus ? 2300 km !
Regarde mon corps meurtri (moins 22 kg), vois mes pieds abîmés, ce sont bien des preuves. Alors oui, je l’ai bien fait et je peux rentrer à la maison. C’est la fin du voyage.


Jean-Marie
saillyjm@aol.com

PARIS – RP : Rappel Week-end

« Cheminement après le Chemin »

pour partager notre vécu du chemin, à l’attention de celles et ceux qui ont marché un certain temps ! 15 et 16 novembre 2015, à Etiolles dans la région parisienne.
Contactez Compostelle 2000 : 01 43 20 71 66 www.compostelle2000.org

Suite au message de Guy (Camino N° 144 de septembre 2014) et sa réflexion de partir à plusieurs, ma position c’est de partir seul(e). Tous ces petits problèmes listés par Guy sont supprimés. Partir seul(e), il n’y que des avantages (c’est un peu égoïste je le reconnais) ; mais outre ces contraintes de groupe, cette solitude permet au contraire de faire de multiples rencontres parfois éphémères, parfois plus durables. Le partage avec les autres pèlerins n’est que plus fort, ce sont de grands moments de convivialité. Je marche donc seul et je continuerai seul les années à venir.
Louis

Bonjour,
Je viens de parcourir le camino frances, une très belle expérience, pleine de rencontres, de beaux chemins fleuris : de Langoiran (près de Bordeaux), Santiago, Fisterra, Muxia et retour à Santiago pour les fêtes de Saint-Jacques, magnifique son et lumière, feux d’artifices et messes à la cathédrale, et le 800e anniversaire des Franciscains. La tête pleine d images qu’on ne peut trouver que sur le chemin de Compostelle, la ferveur des pèlerins pour arriver à St-Jacques ne s’explique pas, elle se vit de jour en jour, marcher, toujours marcher malgré les ampoules et les douleurs. Le matin tout le monde est frais et dispos pour l’étape du jour, l’inconnu de l’auberge et de retrouver ou non un autre pèlerin rencontré sur le chemin.
Serge, zen en chemin…
serge.soulard@hotmail.fr

Lepère éditions, 13 Le Bourg, 27270 Grand-Camp, www.lepere-editions.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Panier

Carte Bancaire BNP - CB - Visa - Mastercard - Paypal

Coin des libraires

Pour les libraires uniquement (pas pour les particuliers !), les guides Lepère sont diffusés par

Cartothèque-Editour
Z.A.C. de la Liodière
25 rue de la Flottière
CS 30445
37303 JOUE LES TOURS Cedex
Tél : 02 47 62 28 28

Menu