Les étapes du chemin des Marais salants

carte-mont-st-michel-st-jean-dangelyDepuis Le Mont-Saint-Michel, le guide Lepère du chemin des Marais salants vous propose de prendre la route vers un autre grand lieu de pèlerinage, Saint-Jacques-de-Compostelle. Des marais du Mont-Saint-Michel en Normandie, il vous guidera en 18 étapes à travers la Bretagne (Rennes), la Loire-Atlantique (Nantes) et la Vendée pour rejoindre la Charente-Maritime à Saint-Jean-d’Angély, où vous pourrez emprunter la voie de Tours pour continuer la route. Continuer la lecture

Les étapes de la Via de la Plata

Depuis Séville en Andalousie, la via de la Plata vous mènera à Mérida et Salamanque avant de bifurquer sur le camino sanabrés pour rejoindre Saint-Jacques-de-Compostelle, le tout en 41 étapes (sur près de 1000 km). 3 étapes supplémentaires vous guideront jusqu’à Fisterra. Vous retrouverez cet itinéraire dans le guide pratique Lepère de la Via de la Plata.

carte via de la plata

Quelles sont les étapes de la via de la Plata et leur distance ?


Étape

Les étapes de la via de la Plata

Distance

1 Séville – Guillena 22,6 km
2 Guillena – Castlblanco 18 km
3 Castilblanco – Almadén de la Plata 29,5 km
4 Almadén – El Real de la Jara 15,4 km
5 El Real de la Jara – Monesterio 19,8 km
6 Monesterio – Fuente de Cantos 21,6 km
7 Fuente de Cantos – Zafra 25,1 km
8 Zafra – Villafranca de los Barros 18,9 km
9 Villafranca de los Barros – Torremejía 27,4 km
10 Torremejía – Mérida 15,6 km
11 Mérida – Aljucén 15,9 km
12 Aljucén – Alcuéscar 20,1 km
13 Alcuéscar – Valdesalor 25,7 km
14 Valdesalor – Casar de Cáceres 21,8 km
15 Casar de Cáceres – Cañaveral 33 km
16 Cañaveral – Galisteo 29,3 km
17 Galisteo – Carcaboso 11,5 km
18 Carcaboso – arc de Cáparra 40 km
19 arc de Cáparra – La Calzada de Béjar 22,5 km
20 La Calzada de Béjar – Fuenterroble 20,3 km
21 Fuenterroble – San Pedro 29,9 km
22 San Pedro – Salamanque 23,1 km
23 Salamanque – Calzada de Valdunciel 15 km
24 Calzada de Valdunciel – El Cubo de la Tierra del Vino 20 km
25 El Cubo de la Tierra del Vino – Zamora 31,7 km
26 Zamora – Montamarta 18,3 km
27 Montamarta – Granja de Moreruela 22,5 km
28 Granja de Moreruela – Tábara 25,6 km
29 Tábara – Santa Marta de Tera 22,8 km
30 Santa Marta de Tera – Mombuey 35,2 km
31 Mombuey – Puebla de Sanabria 31,8 km
32 Puebla de Sanabria – Lubián 29,5 km
33 Lubián – A Gudiña 25,7 km
34 A Gudiña – Laza 35 km
35 Laza – Xunqueira de Ambía 33 km
36 Xunqueira de Ambía – Ourense 22,5 km
37 Ourense – Cea 22,5 km
38 Cea – Castro Dozón 19,5 km
39 Castro Dozón – Silleda 28 km
40 Silleda – Ponte Ulla 19,6 km
41 Ponte Ulla – Saint-Jacques-de-Compostelle 20,5 km
42 Saint-Jacques-de-Compostelle – Negreira 22,8 km
43 Negreira – Olveiroa 32,5 km
44 Olveiroa – Fisterra 33,2 km


Les étapes du camino frances

Depuis Saint-Jean-Pied-de-Port dans le Pays basque français, le camino francés vous mènera de l’autre côté des Pyrénées, jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle en 31 étapes, et même jusqu’au Cap Finisterre en 3 étapes supplémentaires. Vous retrouverez cet itinéraire dans le guide pratique Lepère du Camino francés. Continuer la lecture

Les étapes de la voie de Tours

Depuis Paris au pied de la tour Saint-Jacques, le chemin de Tours (ou voie de Tours, via turonensis) vous mènera jusqu’à Saint-Jean-Pied-de-Port au pied des Pyrénées en 39 étapes, avant de vous lancer peut-être sur le camino francés vers Saint-Jacques-de-Compostelle. Vous retrouverez cet itinéraire dans le guide pratique Lepère de la Voie de Tours.
carte voie de Tours































Quelles sont les étapes de la voie de Tours (via turonensis) et leur distance ?


Étape

Les étapes de la voie de Tours

Distance

1 Paris – Massy 17 km
2 Massy – Arpajon 23 km
3 Arpajon – Étampes 24,2 km
4 Étampes – Angerville 25 km
5 Angerville – Artenay 30,5 km
6 Artenay – Orléans 26 km
7 Orléans – Beaugency 29,8 km
8 Beaugency – Suèvres 22,8 km
9 Suèvres – Blois 13,7 km
10 Blois – Chaumont-sur-Loire 22,5 km
11 Chaumont-sur-Loire – Amboise 23 km
12 Amboise – Tours 29,5 km
13 Tours – Sorigny 26,1 km
14 Sorigny – Sainte-Maure-de-Touraine 20,7 km
15 Sainte-Maure-de-Touraine – Les Ormes 20,6 km
16 Les Ormes – Châtellerault 18,3 km
17 Châtellerault – Poitiers 34,5 km
18 Poitiers – Coulombiers 20 km
19 Coulombiers – Saint-Sauvant 20,6 km
20 Saint-Sauvant – Melle 26,8 km
21 Melle – Aulnay 32,7 km
22 Aulnay – Saint-Jean-d’Angély 23,4 km
23 Saint-Jean-d’Angély – Saintes 35,5 km
24 Saintes – Pons 22,6 km
25 Pons – Mirambeau 29,5 km
26 Mirambeau – Saint-Aubain-de-Blaye 16,7 km
27 Saint-Aubain-de-Blaye – Blaye 20,5 km
28 Blaye – Le Bouscat 36,3 km
29 Le Bouscat – (Bordeaux) – Gradignan 15,7 km
30 Gradignan – Le Barp 26,5 km
31 Le Barp – Le Muret 26,7 km
32 Le Muret – Labouheyre 31,2 km
33 Labouhayre – Onesse-et-Laharie 23 km
34 Onesse-et-Laharie – Taller 25,1 km
35 Taller – Dax 24,4 km
36 Dax – Sordes-l’Abbaye 24,9 km
37 Sordes-l’Abbaye – Bergouey-Viellenave 19,7 km
38 Bergouey-Viellenave – Ostabat 25,6 km
39 Ostabat – Saint-Jean-Pied-de-Port 22,9 km


Les étapes du Camino del Norte

Depuis Bayonne dans le Pays basque français, le camino del Norte vous fera longer la côte atlantique en 39 étapes de Bayonne jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle (880 km environ), et même jusqu’au Cap Finisterre en 3 étapes supplémentaires. Vous retrouverez cet itinéraire dans le guide pratique Lepère du Camino del Norte. Continuer la lecture

Les étapes du chemin de Stevenson

Chemin de Stevenson

Le chemin de Stevenson, du Velay aux Cévennes


Depuis Le Puy-en-Velay, à quelques kilomètres du Monastier-sur-Gazeille d’où Stevenson commença son périple avec son ânesse Modestine, le guide Lepère du Chemin de Stevenson vous mènera jusqu’à Saint-Jean-du-Gard, dans les Cévennes, en 11 étapes. Continuer la lecture

Bulletin Camino février 2017

Pour recevoir gratuitement le bulletin Camino par courriel tous les mois, pensez à vous abonner ! Il suffit d’envoyer un message à cette adresse : bulletincamino@aol.com


Témoignages

Sur le chemin de St Jacques de Compostelle avec un chien

Bonjour, je m’appelle Georges Kremer et je vous écris d’Arlon (sud de la Belgique). Le Camino, je le connais un peu… En 2012, je marche le « classique » Le Puy-Santiago-Fisterra-Muxìa. Ayant contracté le « camino-virus », je réitère en 2013, mais en partant de chez moi en Belgique ! Presque 4 mois et 2900 km de rêve éveillé en passant par l’Argonne, le Morvan, Vézelay, le Puy, le GR65 puis bifurcation vers Oloron-Ste-Marie, Jaca, le camino aragonès, puis le camino francès et arrivée à Santiago le 11/12/13, cela ne s’invente pas ! Je prolongerai bien sûr, jusque Fisterra et Muxìa !

Cette année-là, pour fêter mes 50 ans, je décide de repartir vers la Galice avec… mon chien Buddy ! Départ le 29 août avec un sac de 17-18kg qui comprend tente, réchaud, sac de couchage et nourriture pour 3-4 jours ! Le trajet nous emmènera à travers le sud du Luxembourg jusqu’à Schengen où nous rattraperons le « Jakobsweg » qui vient de Cologne et nous conduira vers Metz-Toul-Langres-Vézelay ! J’avais décidé de le faire en quasi-autonomie sachant qu’il y avait peu ou pas d’hébergements et de magasins sur ce chemin, du moins jusque Vézelay ! En fait, d’après mon topo-guide (association lorraine des amis de St-Jacques), il y avait 3 possibilités d’accueil jacquaire et les 3 m’ont refusé l’accès ! Quand on marche avec un chien, on perd son statut de pèlerin ! On devient un vagabond-mendiant, j’ai l’impression ! Du moins dans les accueils jacquaires de ce chemin lorrain !!!

1er refus au centre de loisirs de Vigy, au nord de Metz ! On nous laissa dehors malgré la pluie. Fort heureusement, miracle de St-Jacques, une dame nous offrit le logis chez elle pour la nuit ! « Je ne peux pas vous laisser dehors par ce temps », me dit-elle ! 2e refus dans un accueil privé « jacquaire » à Lamarche, après Contrexéville ! Même la personne de l’O.T.qui téléphona à ces gens n’en revenait pas. À peine avait-elle prononcé le mot magique « chien »qu’on lui raccrocha le téléphone au nez ! Cette fois-ci, c’est la mairie de Lamarche qui nous offrit le gîte dans le vestiaire du foot ! Ah oui, il avait plu toute la journée !
3e refus et non des moindres, au presbytère de Langres, point de rencontre entre le Chemin de St-Jacques et la Via Francigena. Pareil, quand la personne de l’O.T.prononça le mot « chien », le curé raccrocha le téléphone, laissant cette personne totalement incrédule ! Il faisait froid et pluvieux en ce dimanche des journées du patrimoine et cette fois-ci, pas de chance, mais un hôtel à 75 euros ! Plus tard, je me suis rendu au presbytère me rendre compte que le gîte qui comptait 2 lits…était vide. Le curé avait préféré ne pas le louer plutôt que de nous héberger ! Je ne demandais pas un lit douillet mais un toit pour la nuit ! Solidarité jacquaire, hein ???

Mais, combien de fois ne fut-on pas accueilli le long de ce chemin par des gens extraordinaires qui nous offrirent un sofa, un lit, un jardin pour planter ma tente, à boire, à manger, leur gîte (accueil à la ferme Rouveau à Chalaines), etc,.. et qui jamais ne me refusèrent l’accès À CAUSE du chien ! À tous ces accueils NON jacquaires, MERCI ! Puis au 25e jour, peu avant Is/Tille, le drame ! Un berger allemand, furieux, sortit d’une maison et se rua sur mon chien, le laissant avec la patte arrière laminée ! Notre chemin s’arrêtait après 500km mais ça, c’est une autre histoire !
Georges Kremer giorgio.lupus arobase live.be PS : le chien va beaucoup mieux !

Sur le chemin de St Jacques de Compostelle depuis Cracovie

Après avoir parcouru la quasi-totalité des caminos en Espagne, et être tombés sur une carte de tous les chemins de Compostelle en Europe, notre choix se tourna vers la Pologne. La tentation était grande de partir de Gdansk, le plus loin possible, mais le chemin de Cracovie passant par la Forêt Noire en Allemagne, donc chez la famille de Michèle, avec toujours son accueil chaleureux, nous appela. Après quelques recherches sur internet, et l’aide de Sandra et de son amie Ewa, on arrive à trouver deux guides traduits en allemand pour deux portions du Chemin, qui, a priori semble balisé depuis peu, le Pape ayant exhorté les polonais à agir en ce sens… Pas mal ce Pape !

Restera une portion sans guide, mais espérons avec des flèches ou coquilles… À partir de CRACOVIE, nous suivrons donc la VIA REGIA, du moins pour une partie. Voie empruntée depuis fort longtemps par tous les envahisseurs et conquérants en tout genre, des Francs à Napoléon, en passant, bien sûr par les Romains. Cette « Voie Royale » part de Kiev, passe par Cracovie, Paris et va jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle. Elle a obtenu en 2005 la dénomination de Grand itinéraire culturel du Conseil de l’Europe, et se voudrait un symbole de l’intégration européenne.

J’aime bien cette idée « d’intégration européenne », d’Europe sans frontières, surtout par les temps qui courent, où quelques fous dangereux recommencent à dresser des murs aux anciennes frontières… Marcher sur un chemin sans frontières est quelque chose qui me plaît… et qui plaisait aussi à John Lennon… Imagine ! Imagine que l’on puisse marcher tout autour de la Terre sans frontières ! Quel bonheur !

La Terre n’appartient à personne, nous n’en sommes que de simples locataires, avec nos différences selon les régions, qui nous enrichissent les uns les autres. D’Est en Ouest, la Via Regia est donc le symbole du lien qui nous unit. Notre chemin ne suivra pas en permanence cette voie, car aujourd’hui, c’est plutôt l’autoroute qui en a pris possession. Nous remonterons légèrement vers le Nord-Ouest, direction Katowice, Opodole, Brzeg, Worclaw, Legnica, Luban, pour arriver en Allemagne à Gorlitz, redescendre plein sud vers Zittau, et entrer en République Tchèque, Hradek Nad Nisou, Chrastava, Mnichovo Radisté, Mlada Boleslav et PRAGUE ! (la présence de coquilles est une aide précieuse, quand elles sont présentes et que l’on ne les perd pas). 500 km à pied, 18 jours de marche dans des paysages de forêts, de campagne verdoyante, tantôt plate, tantôt vallonnée, toujours tout en douceur de vivre, en particulier en Bohême, avec du beau temps en prime… Suivre le fleuve Oder et son affluent La Neisse, les regarder couler inlassablement au fil de nos pas…

Nous obtiendrons notre premier tampon sur nos credenciales dans l’église St-Dominique à Cracovie. Le prêtre ayant fait le Camino del Norte il y a quelques années, nous sommes en phase et heureux de pouvoir échanger nos émotions sur ces Chemins jacquaires, à plus de 4000 km de Santiago !
Nous ne pouvons pas détailler ici tout notre chemin, car il y en a pour plus de 40 pages, mais il y a un endroit en Tchéquie, où il faut absolument s’arrêter… C’est à LETAROVICE !

Dans ce petit hameau perdu, il y a une petite église qui recèle un trésor jacquaire inestimable ! Le plafond est décoré de 60 tableaux représentants la vie de St-Jacques, de son enfance jusqu’à sa mort, et au-delà… de ses légendes et/ou miracles (le pendu dépendu de Santo Domingo de la Calzada, l’apparition de la Vierge à Muxia, Santiago Matamore…etc…etc..).

Cette église devrait être inscrite au Patrimoine ! Si loin de Santiago, nous avons pu vivre des moments d’une intensité égale aux différents caminos en Espagne. Sa présence était très forte ! Amis jacquets, n’hésitez pas à aller marcher sur ce Chemin !
L’été prochain, nous comptons repartir de Prague pour continuer en direction de Santiago.
ULTREIA ! Michèle et Bernard bermich.poulain@orange.fr


Culture jacquaire

Livre : Chemin faisant. De Saint-Hilaire-de-Ladon à Saint-Jacques-de-Compostelle

Encore un livre dont le chemin de Compostelle constitue la toile de fond ! Celui-ci, qui vient de sortir aux éditions l’Harmattan à Paris, n’est ni un guide ni un carnet de voyage mais regroupe un certain nombre de réflexions qu’a pu provoquer chez le marcheur cette parenthèse d’un temps pris hors du temps. Les événements vécus (surprises, visites, rencontres, émotions esthétiques…) et souvent inattendus qui sont ici décrits, sont prétextes à faire ressurgir souvenirs d’enfance et liens avec le passé, que la dimension temporelle distendue du chemin permet de faire revenir à la conscience. Parti du village du Loiret qui a bercé son enfance, l’auteur est passé par Vézelay et Le Puy avant d’arriver au bout du monde, au Cap Finisterre. Avec ce récit, il espère que son récit permettra à certains lecteurs de s’imaginer en pensées sur le chemin ou bien à d’autres de passer à l’acte, de se décider à partir pour accomplir ce premier pas, celui qui engage. Enfin, si des pèlerins confirmés ou en puissance souhaitent faire part de leurs remarques et réactions à la suite de leur lecture, ils sont les bienvenus.
jparveiller@club-internet.fr

Roman : La Révolution silencieuse du chemin

Un roman qui fait du bien ! La Révolution silencieuse du chemin vient tout juste de paraître, inspiré de seize années d’accueil des pèlerins, et du pèlerinage à St-Jacques de Pauline Dobon il y a vingt ans.
Vivre : mais pourquoi, avec qui, comment ? Ce roman saisit des êtres à un moment crucial de leur vie : la maladie, la mort d’un proche, la disparition soudaine d’un ami, le choix d’une vocation… À travers Sarah, Yvan, Marie, Benoît, et tous ceux dont ils croisent le chemin, ce sont les questions et les choix qui se présentent à chacun de nous, à un moment ou l’autre de notre vie. Tandis que se tissent et se transforment entre eux l’amour et l’amitié, que s’esquissent ou se précisent le doute et la foi, les personnages cheminent sur le chemin de St-Jacques, et trouvent peu à peu les clefs qui les aideront à vivre.
Extrait :
« L’enthousiasme de repartir leur donnait une force étonnante. Comme si leur être, après de nombreuses années, reconnaissait le début d’une aventure qui leur avait fait tant de bien par le passé, quand ils étaient allés à St- Jacques. Qu’elle était douce cette vive impression que leur vie était cohérente, qu’ils continuaient simplement leur chemin, avec plus de stabilité intérieure, plus de confiance aussi, et une foi profonde et éprouvée. Le temps était moins aux intenses décisions qui engagent toute la vie, mais à l’ancrage, à la confirmation de ces mêmes engagements. L’éblouissement d’un amour naissant entre deux personnes ou envers une communauté, celle de la rencontre parfois fulgurante avec Dieu, toute cette lumière reçue était descendue peu à peu dans la terre du quotidien, comme une pluie de printemps, l’ensemençant de sens et d’une paisible intensité. C’était le temps des
fruits, du mûrissement, la douceur d’une fin d’été. »
Prix : 7€ (+ 3€ de frais de port) ISBN 978-2-9557943-0-2 170 pages
Pour tout renseignement, merci de contacter le courriel suivant : dobonpauline@aol.com
Ou pour le commander, vous pouvez nous envoyer 10€ avec votre adresse postale : Pauline et Marcel Dobon, 34
avenue de Sauboires, 32800 Eauze
Il est également disponible dans divers points de vente :
– à EAUZE (32) : à la pizzéria La Trattoria, 39 rue Carbonas ; à la librairie Corbel; au centre Leclerc ; à notre domicile, 34 avenue de Sauboires.
– à AUCH (32): à la librairie Le Soleil et la Source, 13 rue du Docteur Samalens ; à l’espace culturel de Leclerc.
– à ESPALION (12) : à la librairie Pont Virgule. – à CONQUES (12) : bientôt à la librairie St-Norbert.

Rendez-vous au salon Destinations nature du 16 au 19 mars !

Le salon des randonnées « Destinations nature » aura lieu à Paris (porte de Versailles) du jeudi 16 au dimanche 19 mars. Comme chaque année, le stand « Chemins d’étoiles » sera consacré aux chemins de pèlerinage : chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, du Mont-Saint-Michel, de Chartres, de saint Martin, du Tro Breiz, de Saint-Gilles, d’Assise, de Rome, Sentier des Trois abbayes en Brocéliande, etc.
Deux conférences sur ce thème sont organisées : vendredi 17 mars à 17 h, « Le pèlerinage de Shikoku, chemin sacré du Japon : 1200 km, 88 temples » par Marie-Edith Laval (avec l’hebdomadaire « Pèlerin ») ; dimanche 19 mars à 15 h, « Les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle : avant, pendant et après » (avec Compostelle 2000).
Un large choix de livres sera proposé, notamment les guides des éditions Lepère.
Du 16 au 19 mars – 10 h à 19 h (fermeture à 18 h le dimanche) Porte de Versailles – Parc des Expositions
Rens. : www.destinations-nature.com Invitations gratuites à télécharger sur www.cheminsdetoiles.com

3e FORUM DES CHEMINS DE PÈLERINAGE, du vendredi 31 mars au dimanche 2 avril 2017

Réservez vos dates pour cette manifestation annuelle au Forum104 (104 rue de Vaugirard, 75 006, Paris), qui devient le carrefour des chemins de pèlerinage. Au programme : 2 tables rondes (« Le chemin qui guérit » avec Bernard Ollivier, Claire Colette et Nicolas de Rauglaudre ; et « On ne revient pas comme on est parti »), stands d’associations et dédicaces de livres, exposition de l’association Seuil, remise du Prix Pèlerin du témoignage (mention « En chemin ») à Bernard Ollivier et Bénédicte Flatet, « Messe du pèlerin », repas festif, jeu de piste dans Paris sur les traces des pèlerins du Moyen Age. Un événement coorganisé par l’hebdomadaire Pèlerin et le Forum104, en partenariat avec Compostelle 2000.
Rens : 01 45 44 01 87 (Forum104) – itinera@club-internet.fr – www.pelerin.com (rubrique « Pèlerinages »)


Partage

Un site dédié à l’hospitalité jacquaire

L’hospitalité sur le chemin est une affaire de solidarité entre l’ancien pèlerin et le néo pèlerin pour conserver l’esprit d’un chemin que nous avons eu tant de joie à parcourir ! En 2014, j’ai créé une carte interactive, difficile à trouver, pour rapprocher des accueils demandant des hospitaliers – bénévoles recherchant où assurer une hospitalité ! Aujourd’hui, je vous propose un site dédié à l’hospitalité où vous retrouverez cette carte ainsi que tout ce qui concerne les accueils, les hospitaliers, l’activité hospitalière au sein des associations jacquaires…!
Une fiche interactive est établie pour chaque accueil avec les renseignements que j’ai pu collecter, avec une possibilité de suivre en temps réel un planning de leur besoins d’hospitaliers !
http://www.hospitaliers-st-jacques.fr/
Ce site est à votre disposition pour informer vos consultants intéressés par cette activité ! Souhaitant que ce site vous apporte le service qu’ils attendent, je vous adresse toutes mes amitiés jacquaires !
ULTRÉÏA Jacques DEBRAY 04 50 98 59 60! !
PS: ce site est personnel, indépendant de toutes organisations. Il vise principalement à rapprocher les accueils des hospitaliers. Je suis à votre disposition pour toutes explications complémentaires.


Vie des chemins

Nouveau balisage sur la voie d’Arles

ATTENTION : À partir de Villetelle, 3ème étape de la voie d’Arles, ou Via Tolosana, un pèlerin nous fait remarquer que le chemin historique (voie romaine VIA DOMITIA) a été récemment rebalisé. Il faut bien informer les pèlerins de ne pas tenir compte de la balise GR rouge et blanche positionnée 30 m après l’entrée dans le village de VILLETELLE et qui voudrait leur imposer de tourner à droite, mais de se diriger à gauche jusqu’à l’église. Le balisage jacquaire jaune et bleu réglementaire commence à cet endroit. Au stop, continuer tout droit (D 110e1 direction LUNEL), passer devant la Mairie. Dépasser le giratoire et au nouveau stop après l’abribus, tourner à droite chemin de Montpellier. Bien suivre ce même balisage sur 13,3 km. Ami pèlerin, « à chacun SON chemin » mais sache bien que l’itinéraire historique rebalisé aux couleurs de l’Europe fait économiser près de 6 km sur l’étape. En effet, ce tronçon du GR 653 a été détourné pour satisfaire certains intérêts… et avec en plus de nombreux kilomètres supplémentaires de bitume…, bref ! C’est un vrai piège à… pèlerins…
Merci de diffuser cette information le plus largement possible, dans les réunions et sur les sites Internet des associations du Languedoc, de PACA et de Midi-Pyrénées !


Annonces

Recherche hospitaliers à Gramat (Lot)

L’association « Les Petits Cailloux du Chemin » pour son gîte de Gramat (LOT) sur la voie de Rocamadour, recherche des hospitaliers pour des périodes de 15 jours, du 1er avril au 30 octobre 2017. Nous accueillons les pèlerins en demi- pension, capacité du gîte 15 personnes en chambres de 1, 2 ou 4 lits. Pour être hospitalier, il faut avoir fait le chemin… Adressez vos candidatures par courriel Gite.gramat@gmail.com ou sur notre site www.gramatgitepelerin.com ou par téléphone 05.65.40.79.36

Gîte à vendre sur la voie d’Arles

À VENDRE Gîte 6 places sur la voie d’Arles (Aude).
Pour des raisons personnelles, je mets ma maison équipée pour l’accueil de six pèlerins à vendre : une chambre partagée avec quatre lits et une chambre deux lits + sanitaire non privatif. Coin cuisine, jardin et terrasse. À 1,2 km du GR653, entre Castres et Toulouse. Contact La Passeur-elle 04 68 23 17 71.
lambchris@orange.fr

Gîte à vendre à Montpeyroux (voie d’Arles)

Nous cessons notre activité d’hospitaliers sur le chemin jacquaire d’Arles. Nous allons vendre notre maison. Avant de la proposer à une agence, nous en informons les lecteurs du bulletin Camino. Nous avons une association loi 1901 pour gérer le gîte, que nous laissons ouverte si un éventuel acheteur est intéressé.
Sur la Voie d’Arles (la via Tolosana), Montpeyroux (34150) à 30 min. de Montpellier : maison de village très proche de la nature, sur 3 niveaux située sur le chemin à la sortie du village ; 300 m2 habitables dont caves et studio indépendant pour pèlerins (4 places), petit jardin, terrasse tropézienne, chauffage à granules+cheminée. 275 000 euros. Tél : 06 69 11 87 48

Message à Raphaël, de Belgique

Pour Raphaël de Belgique rencontré sur le camino del Norte. J’ai bien eu ta carte du Finistère. Envoie-moi ton adresse pour que je puisse te répondre. Yvette Terrien de Saint-Felix-Lauragais
Mél : dominique.terrien@aliceadsl.fr

Partir seule sur le chemin de Compostelle ?

partir seule

Partir seule sur le chemin est une décision souvent vécue comme difficile. Sur notre page facebook, nous avons lancé un petit sondage le 30 janvier 2017. Nous avons posé la question suivante : « Les femmes expriment souvent leur crainte de se lancer seules sur les chemins. Mesdames, Mesdemoiselles, vous êtes-vous déjà lancées? Quelles ont été vos expériences, vos bonnes ou mauvaises surprises ? »

Voici les réponses qui nous ont été envoyées :
– Oui je suis partie seule l’année dernière du Puy en Velay jusqu’à Conques. Une belle aventure !!! On n’est jamais seule sur le chemin et on y fait de belles rencontres humaines. Mes craintes : j essaie de pas trop y penser de tomber sur un prédateur style lorsqu’on croise des camionnettes blanches ou des chiens errants.

– C’est bien ma crainte.

– J’ai 28 ans et je suis partie seule de Vézelay à Roncevaux soit presque 1000 kms ! C’était une superbe expérience à refaire ! Et je n’ai jamais vraiment été seule toujours de bonnes rencontres sur le chemin ! Aucune mauvaise rencontre et malgré ma peur des chiens j’ai réussi à la surmonter !

– J’ai parcouru le chemin depuis chez moi (Belgique) jusqu’à Santiago, sans rencontrer d’autres pèlerins ou presque, avant Cahors. À aucun moment je ne me suis sentie en danger, les gens avaient plus peur pour moi que moi pour moi. Si on vit par ses peurs, on reste immobile! Osez

– Partie seule avec ma fille en vélo de Vendée à Dax, l’été dernier. Puis seule à pied de Dax à Roncevaux à la Toussaint. On n’est jamais seule on se suit et on sympathise. On se retrouve aux accueils pèlerins.

– Oui de St jean à Santiago. Il faut toujours garder quelqu’un en vue devant et derrière. La dernière fois il y avait eu des agressions sur femmes seules alors on fait un peu plus gaffe de n’être pas loin d’autres pèlerins et voilà. D’autant que ne on ne reste jamais seule bien longtemps pour marcher. Je dirais que ça dépend à quel moment de l’année moi c était en été et il y a du monde. Je le referais.

– Merci, Mesdames. Cela me rassure, je me prépare moi-même à faire le chemin dans 2 ans (quand mes fils seront plus grands) et une réelle envie de le faire seule la 1ère fois… et ma crainte était justement être une femme seule… vous lire ne fait que m’encourager. Merci.

– Merci. Je trouve aussi cela bien rassurant.

– Camino Frances seule de St jean à Santiago l’été 2015, que des belles rencontres !

– Rencontrer Luigi!!!! là ! voyez !!!!

– J’ai fait la via tolosana en 2ans (je travaille). Jamais eu peur des autres. J’ai même été surprise par l’attention des locaux envers les pèlerins. Prévenants, attentifs, ouverts et accueillants. Bon en même temps nous sommes leur gagne-pain. Les fadas, il y en a partout. Le risque zéro n’existe pas. La preuve, nous avons été agressé devant notre maison. Alors que j’avais fait 900 kms en pleine campagne, forêt, montagne, etc… le comble. On y fait de si belles rencontres, éphémères mais si riches !!! Alors n’hésitez pas. C’est à faire une fois dans sa vie, et croyez-moi, vous en redemandez. Moi, je n’ai qu’une hâte, repartir. Ultreia !!!

– J’ai marché seule sans problèmes : du Puy à Santiago en deux fois, d’Arles à Puente la Reina en deux fois… Paris-Poitiers avec deux amies… pas de risques…

– Partie seule dans plusieurs sentiers autant en Europe qu’aux USA, Canada.

– Partie seule aussi en 2012 de Vezelay à Santiago, jamais ressenti de sentiment d’insécurité ! Sauf une fois, après avoir satisfait un besoin naturel, j’ai vu avec horreur une bestiole non identifiée remonter sous mon Pantalon! Et j’ai la phobie des araignées ! Sinon, que des belles rencontres dans la confiance.

– Je l’ai fait seul en hiver depuis le Mont St Michel. Deux chiens un peu intrusifs (tenus à distance avec mon bâton en bois et bout clouté) sur tout le parcours. Quelques étapes à mon avis problématiques pour une femme seule entre Astorga et Tricastela car on n’y rencontre pas grand monde en hiver. Le danger vient plus de la traversée de montagnes en hiver que d’autres menaces objectives. Je recommanderais pour ce tronçon de rejoindre un groupe.

– J’ai fait le Puy-Conques seule durant 8 jours il y a 8 ans. Jamais eu peur, mais je ne faisais aucune variante et partais tôt, pour être dans le flot des pèlerins. Et m’arrêtais dans les haltes religieuses, de préférence (beaucoup plus sympas que les usines à touristes). Le problème c’est plutôt de pouvoir rester seule quand on veut être tranquille ! J’ai croisé et échangé avec de belles personnes. Il y a bien sûr quelques doux dingues ou dragueurs, mais rien de grave. Il y a beaucoup de monde sur le Camino ! Un seul conseil important : avoir un bâton : il y a des chiens que le bâton éloigne.

Voilà les réponses que nous avons collectées. Pas de risque zéro, mais quand même de quoi être motivée!

Voie de Tours édition 2017

Nous vous annonçons la parution de notre nouvelle édition du guide de la voie de Tours, le 30 mars 2017 dans notre boutique (courant avril en librairie).
Si vous venez de Belgique, du nord et du nord-ouest de la France, ce guide est pour vous!
Bon chemin!

Reportage sur le pays cathare

Voici un reportage diffusé le 5 mars 2017 sur TF1 sur le pays cathare.
Vous pourrez découvrir ce magnifique pays à pied grâce à notre guide des chemins cathares!

Panier

Carte Bancaire BNP - CB - Visa - Mastercard - Paypal

Coin des libraires

Pour les libraires uniquement (pas pour les particuliers !), les guides Lepère sont diffusés par

Cartothèque-Editour
Z.A.C. de la Liodière
25 rue de la Flottière
CS 30445
37303 JOUE LES TOURS Cedex
Tél : 02 47 62 28 28

Menu