Bulletin Camino janvier 2015

Pour recevoir gratuitement le bulletin Camino par courriel tous les mois, pensez à vous abonner ! Il suffit d’envoyer un message à cette adresse : bulletincamino@aol.com

CAMINO

149 JANVIER 2015
bulletinCamino@aol.com
« Il vaut mieux suivre le bon chemin en boitant que le mauvais, d’un pas ferme » (saint Augustin).

En 2010 mon mari, un ami et moi sommes partis de Dardilly dans le Rhône pour aller jusqu’à Santiago ; nous sommes bien arrivés 75 jours plus tard. C’est un pèlerinage que l’on n’oubliera jamais, aussi nous avons décidé de repartir sur les chemins cette année. Nous voulons faire la voie du Piémont, de Montpellier jusqu’à Saint Jean Pied de Port, et même peut être Bayonne. J’aimerai entrer en contact avec des pèlerins qui auraient fait cette voie. Merci pour vos bulletins Camino qui me replongent dans l’ambiance pèlerine et c’est un plaisir.
Françoise Joubert
ptite-francoise.joubert@laposte.net

LE MONDE DES BISOUNOURS plutôt que des pèlerins
Après 2 chemins effectués et 4 retours au bord du Chemin depuis 10 ans, une illumination s’impose à l’esprit :
Le Chemin est un "monde ", un "état", un "sentiment", un "cheminement",
Un monde à part, hors du temps, hors du champ de la société si décriée si imposée, un monde dans lequel tout le monde est beau, bon, méritant, gentil et courageux, un monde de bisounours levés à 7 couchés à 10, un monde où les préoccupations quotidiennes, essentielles sont regarder, penser (un peu quand même) marcher, dormir, se doucher, et manger et aussi faire des rencontres le soir au gîte avec d’autres intoxiqués du chemin balisé, abondamment équipé, décrit, commenté – qui reviennent d’année en année régulièrement, rencontres parfois intenses parfois éphémères comme l’instant, le moment de vie passé sur le chemin.
La foi me semble le plus souvent absente (ou discrète) même si le chemin est encore empreint de spiritualité et témoignages historiques qui lui donnent sa légitimité.
Le profil du "pèlerin quechua" est devenu curieusement atypique même avec le bourdon et la coquille. Un énorme phénomène de mode (historique et qui dure) pour une fois recommandable, respectueux de l’environnement, des valeurs humaines, avec esprit sain (saint ?) dans un corps (surtout le corps) sain.
BONNES VACANCES SUR LE CHEMIN ! Bernard ASSIER. bernard.assier@neuf.fr

ASSOCIATION BORDEAUX COMPOSTELLE HOSPITALITE SAINT JACQUES à Bordeaux
Recherche des hospitaliers en provenance de France ou de l’étranger pour la période du 1er avril au 31 octobre 2015.
Adressez vos candidatures par courriel à l’adresse
contact@bordeauxcompostelle.com ou par téléphone au 06 47 67 50 14

Votre bulletin Camino : c’est presque 22 000 abonnés sur 5 continents…
Associations Jacquaire : vous voulez communiquer une manifestation jacquaire dans votre région ? Envoyer 2 mois avant la date de votre manifestation, un texte court à Camino, c’est gratuit… et vous communiquerez vers un large public.

Mon épouse qui appartient à l’association des pèlerins a BORDEAUX après avoir fait de nombreuses fois le chemin de ST-JACQUES, soit la voie du PUY, soit la voie d’ARLES, ou encore la voie depuis LISBONNE, souhaiterait maintenant que l’âge se fait sentir (78 ans) se consacrer bénévolement chaque année durant une quinzaine de jours en mai ou juin à la garde d’un refuge (sans repas mais PDJ accepté). Elle habite BORDEAUX et souhaiterait un gîte dans la région proche des Pyrénées. Durant tous ces chemins nous avons grandement apprécié l’hospitalité des personnes qui nous accueillaient et l’heure est venue de rendre la pareille. Merci d’avance de lui faire d’éventuelles propositions au 06 59 58 28 91. SALUTATIONS JACQUAIRES

Je m’appelle France Aline, je suis pèlerine, ai chanté le chemin en 2000, depuis le Puy, jusqu’à Muxia, et 400 km avec en amie une tendinite, puis une sinusite, j’y ai rencontré l’aide du Seigneur, j’y fus portée par les anges. Voilà le résumé de mon chemin. Sur la route, j’ai émis le souhait d’ouvrir pour les pèlerins "La casa del Amor", mais je n’ai pas les moyens d’acheter, aménager… par contre, je viendrais humblement sur les trace du Bon Monsieur qui a rejoint Saint Jacques le 30 septembre, à Castre ou aider Claudine à Brécy. Je suis libre, pas de maison, conteuse, animée par Dieu, j’ai vécu, et tenu dans de nombreuses communautés, ne veux pas vivre pour moi sans partager et suis sur la route en quête du lieu où je pourrai être au service de mes frères et soeurs, qui qu’ils soient, d’où qu’ils viennent.
Je ne peux téléphoner à personne, étant jusqu’au 2 décembre chez mon frère aux USA puis en GB jusqu’au 10 décembre, ensuite, je traverse le channel et vais à la rencontre d’où m’arrêter en France, voyageant en stop, je ne conduis pas et le stop est un moyen merveilleux de rencontrer les gens, partager, se faire confiance et s’entraider, parce que j’ai reçu des dons de guérison. Donc, si je peux être utile, à long terme, en un lieu, Brécy, Castres ou là où le Ciel me mène, je viens.
Merci pour votre écoute, merci pour votre réponse
Mon adresse mail : lacavernedepan@gmail.com, mon numéro de tel qui ne fonctionne pas avant le 3 décembre : 0032 485 72 45 10
Paix et joie en vos coeurs
France Aline

Le Chemin du Levant de Valencia à Santiago

Je suis parti le 7 mai, le 8 visite de la ville et le 9 le départ pour m’arrêter à Zamora.
C’est un beau chemin, plat par excellence à part un petit passage par la montagne où l’on passe de 750m à 1128m pendant deux jours. Ce chemin est peu fréquenté, j’étais seul sauf les 3 derniers jours quand j’ai trouvé 4 amis.
Les gîtes sont en général bien sauf celui de la Croix Rouge à Moixent mais ce n’est que pour dormir. Les gîtes sont petits, de 2 à 6 lits et parfois plus dans les gîtes municipaux, gratuits pour la plupart. Les gîtes ne possèdent pas, à quelques exceptions près, de cuisine ni de micro-ondes. En plus des gîtes il y a de petits hôtels de 15 à 20€. Le fléchage est en général convenable bien qu’il faille chercher parfois les flèches absentes que l’on retrouve couchées dans le fossé. Il faut également faire attention au fléchage car plusieurs chemins se retrouvent sur le tracé sans aller au même but. Par endroit l’on tombe sur le chemin de Don Quichotte et ses moulins.
Parfois je pensais être sur le Chemin des Châteaux cathares, car nombreux sont les châteaux et c’était souvent la fin de l’étape, il vaut mieux arriver tôt pour avoir le temps de visiter la ville. Il est possible d’arriver avant 15h et profiter ainsi du menu del dia de 8 à 10€. Les bars y sont nombreux pour s’hydrater en vue du lendemain.
Les longues étapes peuvent être aisément coupées en deux.
L’accueil est très bien sauf chez les religieux. A Valencia, je demande à la cathédrale un tampon à la religieuse dans sa boutique de vente de bondieuseries, j’avais l’air de la déranger et pas un mot. Un autre arrêt chez des religieuses, après fais pas ci fais pas ça, cela fait 8€, chez un autre curé, habitant une maison de luxe, beau petit gîte de 2 lits, cela fait 10€ et il ne m’a pas dit qu’il y avait un micro ondes dans la salle annexe. Mais soyons conciliants, heureusement qu’ils sont là.
Par contre dans une étape coupée en deux, accueil par un jeune curé qui a aménagé un petit gîte de deux lits dans le bâtiment annexe à l’église à Rielves, il m’a parlé et quand je lui demandé ce que devais, il m’a répondu rien, je lui ai donné 10€ de bon coeur.
Par contre dans les mairies, les bureaux de police, les hôteliers ont toujours un petit mot d’encouragement, "Buen Camino" et très serviables. J’en veux pour preuve un camion communal qui m’a conduit au gîte, un policier qui m’a conduit au gîte avec sa voiture personnelle, une employée communale qui est venue me chercher à la mairie pour me conduire au gîte. (Parfois ils sont hors de la ville mais on peut y revenir sans problème). On dort aussi dans des salles de sports sur des tapis sans pouvoir dormir avant minuit, à cause d’un entraînement de basket. Cela fait partir du chemin et c’est bien gai. J’ai eu de la chance cette année avec le temps, deux nuées sur tout le chemin. Mieux vaut partir tôt (7h) car vers 10h cela commence à chauffer. Le soir plus de 30° et même 41° à 17h. Sans oublier de prendre de l’eau, des étapes sont sans point d’eau et certaines sans village. Quand je pense qu’à la même époque l’année passée sur le camino del Norte j’avais 12° à midi et ici plus de 25°. Je me suis arrêté à Zamora parce que là je retombais sur le Camino de la Plata (Séville) et comme j’étais seul et que je retombais sur un chemin que j’avais déjà fait, je ne voulais pas rompre avec cette solitude en retombant sur des gîtes complets.
Pour de plus amples renseignements : guy.gautier@gmail.com

Partir sur le Chemin de Saint Jacques de Compostelle…

L’aventure du chemin :

– S’enrichir de la simplicité ; la marche est un retour à la nature, ouverture du coeur, humilité, harmonie… nous vivons des moments inoubliables tant parce qu’ils apportent que parce qu’ils représentent…

– Une simple curiosité des lieux, de l’ambiance, qui apporte une certaine "luminosité" spirituelle…

– Le désir de s’évader du milieu dans lequel l’on vit habituellement, rompre avec le quotidien, sortir la tête "du guidon", prendre du recul…

Faire un pas de côté, oser sortir des sentiers battus, penser à soi-même, se retrouver, décider de changer, connaître ses limites, suivre sa voie, cela fait la force de sa vie…
– Accepter les "turbulences" que cela peut générer en nous, et qui vont nous aider à grandir…
– Les exigences matérielles se faisant plus discrètes, l’esprit se libère, grandit, se reconstruit et s’ouvre au monde…

– Les particularismes se fondent dans le côté "universel" de la démarche…
– Traversant des paysages très variés, le chemin est un peu à l’image de notre vie… il exerce notre patience…
– Ce Chemin est un lieu qui
sans cesse, nous surprend et bien souvent nous émerveille…
L’arrivée à Saint Jacques de Compostelle : la ville entière porte le nom de la cathédrale !!!

Une fois arrivé sur le site :
– La cathédrale symbolise le "spirituel" dans lequel nous nous retrouvons facilement, quel’on soit "permanent" ou "intermittent" de la prière. Temps fort de la messe des pèlerins : la séquence exceptionnelle du rite du Botafumiero est émouvante et spectaculaire (symbole de purification…)
– Animation dans certaines rues où l’accent est porté sur le "spiritueux" ; rue "Paris-Dakar", tapas et joyeuse ambiance…
– Le côté "festif", musical, en soirée… Moment inoubliable avec la Tuna de la Faculté de droit qui joue face à la cathédrale : joie et passion des musiciens partagées avec les pèlerins…

Ces trois "facettes" de l’être humain sont ici en phase et permettent au pèlerin de se sentir en harmonie avec la vie…
N’est-ce pas de déphasage dont nous souffrons le plus souvent dans notre quotidien ? Nous voilà, restaurés, sur le Chemin des Etoiles, prêts à repartir chez nous, dans une savoureuse plénitude…

Le retour chez nous :
Nous allons devoir nous "re-connecter" au quotidien, fort de cette tranche de vie qui nous a remis sur les "bons rails"… Nous allons prendre la bonne distance vis-à-vis des aléas de la vie… Nous allons lâcher prise sur les préoccupations du quotidien, leur donner une importance relative afin de préserver notre sérénité, notre lucidité, notre clairvoyance et rester dans la simplicité… Nous étions des hommes et des femmes, simples, qui avions soif :
– Soif de choses et de gens qui parlent à notre coeur,
– Soif de fraternité,
– Soif de trouver notre chemin,
– Soif de découvrir le sens de notre vie, de la Vie… Malgré les apparences, nous ne sommes pas venus pour faire le chemin, mais pour être autrement et témoigner de ce que nous avons vécu et acquis. Nous nous sommes rapprochés de L’ESSENTIEL. Pèlerin, au retour, un autre Chemin commence…
Claudine F. claudine-fabres@orange.fr

Je suis arrivé le 29/09 à Santiago après être parti d’Orléans le 5/07. J’ai réalisé ce parcours en 3 étapes :
– une première partie d’Orléans à Mont de Marsan via Vézelay. J’ai suivi le GR3 jusqu’à Vézelay pour ensuite prendre le chemin
– une seconde étape de Maubourguet à Santo Domingo de la Calzada par le chemin d’Arles et le col du Somport pour rejoindre le Camino Frances jusqu’à Santo Domingo
– une troisième étape de Castro Urdiales jusqu’à Santiago par le Camino del Norte jusqu’à Oviedo puis le Camino Primitivo.
Entre les 3 étapes, j’ai eu 13 jours d’interruption en tout pour différentes raisons.
Quelle belle aventure ! Quelle joie de passer ces 3 mois en pleine nature, à faire de belles rencontres aussi bien parmi les pèlerins (Jacques, Michèle, Myriam, Marie, Anita, Michel, Dominique, Marion, Luc, Julien et tant d’autres) que chez les hospitaliers (principalement sur le parcours français mais aussi en Espagne).
Cela faisait 11 ans que je rêvais de ce voyage avec une idée de base : partir de mon domicile. Il me restait alors au dernier moment à arrêter le chemin à suivre en tenant compte des dernières contraintes et de mon souhait de passer en Bourgogne, région où j’ai eu le grand plaisir de travailler. C’est ainsi que j’ai bâti ce circuit qui m’a apporté tant de satisfaction.
Le parcours français a été magnifique par la beauté des départements traversés, la gentillesse de nombreux habitants rencontrés dans les villages ou des hospitaliers. On peut regretter l’excès des marches en bord des routes.
Des moments forts à Vézelay, chez les soeurs de l’Annonciade à Bourges, à Neuvy-Pailloux chez Monique, à La Souterraine chez Claudine au coucher du soleil, à Périgueux, chez la famille Jamain à Pondaurat et au monastère de Sarrance.
Le parcours espagnol est remarquable par la signalétique très présente et l’option retenue notamment en Aragon de développer les chemins en limitant les marches en bord de route. Il y a eu certes les chemins longeant les autoroutes mais en toute sécurité. Y a-t’il toujours les moyens de faire autrement sans trop rallonger le circuit ? Un très bon accueil particulièrement à Arres, Sanguesa et chez les soeurs trinitaires de Laredo.
Les paysages espagnols, les villages et les styles architecturaux variés présentent un grand intérêt surtout sur le Camino Aragones et le Camino del Norte (mon passage sur le Camino Frances a été court mais je retiendrai Logroño et Santo Domingo). La plus belle surprise aura été le Camino Primitivo. Fantastique ! Physique mais avec des paysages extraordinaires dans l’esprit même du Chemin (c’est bien sûr mon avis).
Et maintenant ? Qu’il est difficile d’arrêter ce chemin qui m’a apporté de la sérénité et le souhait de vivre l’instant présent. Je n’ai qu’une idée, repartir découvrir de nouveaux horizons en terminant des chemins commencés (chemin d’Arles, Chemin du Puy) ou en découvrir de nouveaux (Camino de la Plata, Chemin du Piémont Pyrénéen, Vezelay-Assise…). Qu’importe si c’est pour être sur le Chemin ! Gérard 45 Merci. Gérard CAMPOS
g.campos@orange.fr

ANCIENS PELERINS, le gîte COMPOSTELA à Montréal du Gers organise sa session préparation à l’hospitalité bénévole pour l’Espagne* et la France les vendredi 20 mars (soir), samedi 21 mars et dimanche 22 mars 2015, renseignements et inscriptions auprès de herve.haller@gmail.com
* les « hospitaleros voluntarios » demandent à avoir suivi ce type de session

L’association « les Petits Cailloux du Chemin », pour son gîte de Gramat (LOT) sur la voie de Rocamadour, recherche des hospitaliers pour des périodes de 15 jours, du 1 er avril au 30 octobre 2015
Gîte « Donativo », nous accueillons les pèlerins en demi-pension. Capacité du gîte 12 personnes en chambres de 1, 2 ou 4 lits. Pour être hospitalier, il faut avoir fait le chemin… Adressez vos candidatures par courriel gite.gramat@gmail.com ou sur notre site ou par téléphone.

ASSOCIATION LEGUEVIN SAINT-JACQUES : Les adhérents et les personnes des alentours de TOULOUSE, intéressés par le Chemin de Saint Jacques de COMPOSTELLE sont invités à participer à L’Assemblée Générale de l’Association "Léguevin Saint Jacques" : le VENDREDI 23 JANVIER 2015 à 20h15 à la Maison du Temps Libre (face à l’église) à Léguevin (31490). Rens : Tél : 06.10.58.16.10 leguevinsaintjacques@hotmail.fr
Pour toute question sur l’ordre du jour, sur le fonctionnement de l’association, ou autres, vous pouvez vous rendre sur notre blog, ou nous joindre par mail… En ce début d’année, cette assemblée se terminera par un pot d’accueil autour d’une galette, avec tous les hospitaliers. A bientôt…

Qu’il me soit permis de remercier celles et ceux qui ont bien voulu m’envoyer leur avis suite au texte que je vous avais adressé et que vous avez diffusé dans le journal de décembre. Je souhaite à toutes et tous, pèlerines et pèlerins de Santiago, de bonnes fêtes de fin d’année et une bonne préparation dans la joie pour les partants de 2015. Amitié et ULTREIA !
p.blond2@wanadoo.fr

Lepère éditions, 13 Le Bourg, 27270 Grand-Camp, www.lepere-editions.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Panier

Carte Bancaire BNP - CB - Visa - Mastercard - Paypal

Coin des libraires

Pour les libraires uniquement (pas pour les particuliers !), les guides Lepère sont diffusés par

Cartothèque-Editour
Z.A.C. de la Liodière
25 rue de la Flottière
CS 30445
37303 JOUE LES TOURS Cedex
Tél : 02 47 62 28 28

Menu