Bulletin Camino juillet 2013

Pour recevoir gratuitement le bulletin Camino par courriel tous les mois, pensez à vous abonner ! Il suffit d’envoyer un message à cette adresse : bulletincamino@aol.com

CAMINO

131 JUILLET 2013
bulletinCamino@aol.com
" Il vaut mieux suivre le bon chemin en boitant que le mauvais, d’un pas ferme " (saint Augustin).

Après avoir parcouru de nombreux caminos, dont la via de la Plata depuis SEVILLE, j’aimerais partir de GRENADE pour rejoindre MERIDA, et SANTIAGO par la via de la Plata. Mais, j’ai du mal à trouver des informations et surtout un guide de route (pour le tronçon mozarabe Grenade-Mérida). Quelques pèlerins auraient-ils fait ce trajet et pourraient-il me faire passer des informations et leur avis : où se procurer ce guide, nature du chemin, étapes, hébergements.
abarbati@club-internet.fr

VENDS GITE D’ETAPE A ANGLES (TARN) SITUE SUR CHEMIN DE COMPOSTELLE / VOIE D’ARLES
(Le gîte reste ouvert et continue l’accueil des pèlerins et randonneurs tout le temps de la mise en vente)
Renseignement : Callet Nicole  Tél : 05 63 50 39 86 / 06 75 21 18 85.

Portraits des pèlerins du camino….          Mansour (Viana)

Est-ce à Viana que nous faisons connaissance avec Mansour ? Peut-être… Libanais d’origine, ce Brésilien peu banal promène sa haute silhouette parmi nous et n’a pas son pareil pour entraîner derrière lui la troupe bruyante et dissipée de ses compatriotes « latinos » dont, sans nous en douter, nous avions aperçu quelques premiers personnages à St-Jean, sur les marches de notre refuge.
Aimable et chaleureux, intarissable, il nous adresse spontanément la parole, à nous comme aux autres, sa parfaite maîtrise du français facilitant bien les rapports (un séjour de quelques années à Paris explique ses performances). Ses grands éclats de rire et sa faconde signaleront sa présence tout au long des étapes, et parfois du chemin quand il nous doublera de ses grandes enjambées. Croyant et pratiquant convaincu, il saura toujours nous avertir à temps d’un office ou d’une bénédiction (Miche croit avoir vu dépasser de sa poche quelques grains de chapelet…).

Éminemment sympathique, nous gardons de lui un parfait souvenir, jusqu’à Carrion en particulier, une des étapes où nous avons l’occasion de le rencontrer, fidèle à son image, recueilli à la messe du soir, avec son copain de prêtre qui s’était foulé la cheville dans l’église de Villalcazar, battant le rappel pour la visite guidée de l’église Santa Maria, se signalant au restaurant avec sa bruyante cohorte de compatriotes fêtant joyeusement quelque anniversaire, s’engageant auprès des « Francès »  à demander au refuge de leur garder ses portes ouvertes… et en combien d’autres occasions… 
Nous le perdons ensuite de vue jusqu’à Compostelle, mais retrouvons parfois quelques uns de ses messages, conformes au personnage, laissés au hasard de ses étapes sur quelques livres d’or. À Santiago enfin, au terme du voyage, nous le rencontrerons en compagnie d’une jolie fille, vraisemblablement séduite par l’individu…, et une dernière fois à la gare, pour le plaisir d’une ultime poignée de main.
Mansour, comme tant d’autres sur le Chemin, restera une des images fortes de nos rencontres, mais peu d’entre elles afficheront autant de charisme, inspireront autant de sympathie et demeureront aussi vivantes que la sienne dans notre mémoire !
Jean Audebrand

Un DVD sur les pionniers de Compostelle
Pour réaliser un documentaire de 26 mn sur la mémoire des chemins de Compostelle, une journaliste, Marianne Rigaux, a recueilli les souvenirs de neuf pèlerins qui ont marché jusqu’à Saint-Jacques entre 1948 et 1993 : Georges Bernès, Claude et Claude Chauvin, Louis Janin, Dominique Paladilhe, François Préchac, Christine Préchac-Champion, Jacques Vedel, Francis Zapata. À cette époque, pas de cartes, pas de balisage, pas d’hébergement : ces pionniers ne se doutaient pas qu’ils rouvraient un chemin qui allait bientôt voir affluer des milliers de pèlerins… Leurs témoignages sont complétés par les éclairages historiques de Jeannine Warcollier, mémoire vivante du chemin, Patrick Huchet, historien spécialiste de Compostelle, et Jean-Claude et Gisèle Bourlès, pèlerins de la première heure du chemin ressuscité.
Pour acquérir ce DVD produit par Pèlerin/Bayard presse :
– Le DVD seul (8 euros) :
https://boutiquebayard.bayardweb.com/product/FPM0075
– Le DVD accompagné de deux hors-série de 100 p. Marcher sur de nouveaux chemins et Compostelle, l’appel du chemin, à un tarif préférentiel (16,90 euros) :

https://boutiquebayard.bayardweb.com/product/FPH0075

Pèlerins solidaires à la croisée des chemins

« Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite » : cette phrase de l’industriel américain Henry Ford (à l’idéologie fort contestable par ailleurs) pourrait s’appliquer à la collaboration que les chemins de pèlerinages ont engagée depuis quelques mois. Les associations qui se consacrent à leur développement ont en effet commencé à élaborer des projets communs.

En mars dernier, au Salon des nouvelles randonnées, à Paris, les responsables d’associations des chemins de Saint-Jacques, du Mont-Saint-Michel, de saint Martin de Tours, du Tro Breiz, d’Assise, de Saint-Gilles et de la Via Francigena se sont relayés ou ont été représentés sur le stand de « Chemins d’étoiles ». Certaines de ces structures ont également collaboré au hors-série Pèlerin, intitulé « Marcher sur de nouveaux chemins » (www.pelerin.com), qui a voulu ouvrir ses horizons au-delà des chemins de Compostelle pour répondre aux souhaits de ses lecteurs. De plus en plus de pèlerins de Saint-Jacques désirent en effet prolonger leur cheminement sur d’autres itinéraires qui ont un esprit similaire.

Au Puy-en-Velay, les 1er et 2 juin, la Fédération Française des Associations des Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle a organisé une rencontre de dimension européenne visant en priorité au rassemblement du mouvement jacquaire, mais aussi à la rencontre des autres chemins de pèlerinage.

Pour couronner le tout, l’association Les Chemins du Tro Breiz a programmé une journée « À la croisée des chemins ». Durant l’étape estivale du Tro Breiz, les chemins de Saint-Jacques et du Mont-Saint-Michel croisent en effet l’itinéraire du pèlerinage breton. Le 30 juillet, miquelots et jacquets seront donc invités à parcourir avec les trobreiziens l’étape de Cancale à La Fresnais, petite commune du pays de Dol-de-Bretagne. Un programme festif et amical sera proposé au cours de l’après-midi : films, témoignages, présentations d’initiatives et verre de l’amitié (rens. : www.trobreiz.com).
Un vent de solidarité et de fraternité souffle sur les chemins de pèlerinage !

Gaële de La Brosse (itinera@club-internet)

Un banc à l’ombre…..
Le collectif  Le Banc du Pèlerin a le plaisir de vous annoncer la réussite de l’opération « Banc du Pèlerin ». Cette action avait pour but  de parrainer un Banc ou un arbre dans le nouveau jardin de la Cité des Sciences et de l’Industrie. Grâce aux nombreux  donateurs, pèlerins, particuliers, associations, le Banc est parrainé !

La somme requise  est même légèrement excédentaire ! Devant ce succès, le dynamique collectif « le Banc du Pèlerin » a décidé de lancer l’opération « Un Banc et un Arbre » avec toujours en vue la générosité, l’aide et le partage ! Ainsi le promeneur, le pèlerin  pourra trouver un peu de fraîcheur et de quiétude assis sur un banc à l’abri d’un beau tilleul !!! Les fonds collectés contribueront à l’amélioration  de l’accueil du public et particulièrement des personnes déficientes visuelles. Bien entendu en tant que donateurs vous pouvez bénéficier des dispositions fiscales prévues par la loi. Pour participer à cette belle action il suffit de remplir le bulletin de  participation, vous trouverez toutes les informations sur le blog du « Banc du Pèlerin ».     http://le-banc-du-pelerin.blogspot.fr/

Couple d’hospitaliers  (ancien pèlerin, 2 Camino) recherche un refuge pèlerin pour aider les pèlerins et les accueillir dans un état d’esprit d’entraide fraternelle entre Le Puy et St-Jean-Pied-de-Port, en septembre ou octobre 2013
Contacter :
Patrick.deschamps0709@orange.fr

Hospitaliers bénévoles sur le chemin de Vézelay cherchent à avoir des nouvelles de Brigitte D… institutrice en retraite originaire du nord-est de la France, pèlerine que nous avons reçue le 11/10/2012 à Saint-Ferme et le 16/10 à Roquefort-des-Landes. Nous espérons qu’elle est arrivée à Santiago. jacques.marie37@wanadoo.fr

Bonjour, je suis Hélène GUERRY, accueil jacquaire aux Abrets. Je suis à la recherche d’un pèlerin dont le prénom est Vicente (de Sion en Valais ?) Il faisait le chemin avec son chien et son sac était posé sur une « carriole » à une roue. Il a dormi à Botozel (Savoie) le 10 ou 11 avril 2013, où il a oublié un vêtement de pluie rouge ainsi qu’une sangle. Je veux bien le restituer mais je n’ai pas d’adresse.  guerryj@wanadoo.fr

À propos du Camino tout court (suite à l’article publié dans le Camino N° 126, de février 2013)

Tout d’abord : Bonjour Alain, puisque c’est à toi que je réponds. C’est à se demander si c’est un canular cette lettre, tellement tout les poncifs du chemin y sont évoqués. Aussi je vais essayer de préciser ma pensée pour répondre à cette déception ressentie sur le chemin au point de faire demi-tour. En premier ce jugement un peu lapidaire sur l’Esprit du Chemin « en dépit du fait que les vrais pèlerin sont rares » selon toi.

Il est vrai que l’Esprit du Chemin est fait par tous ceux qui pratiquent le Chemin. Le seul « vrai pèlerin » est à l’intérieur de toi-même, c’est celui-là que tu vas chercher à Santiago. Regarder sous le nez des autres pèlerins s’ils sont bien conformes à l’Esprit du Chemin revient à quelque chose comme une fuite ou pour le moins un déni de ta propre démarche. Tout va bien lorsque tes conditions de pèlerinage restent « conformes à notre mode de vie » dis-tu. Ainsi tu pars de chez toi pour retrouver partout ton confort et ne jamais remettre en question justement ton « mode de vie ». Qu’est-ce donc que le Chemin sinon rechercher un changement, et s’adapter pour s’enrichir d’expériences nouvelles ? Le seul mode de vie « conforme » est celui que l’on pratique chez soi ; eh bien restons-y ! Il y a d’autres mots qui captent mon attention, par exemple « la lecture des forums », « j’ai lu dans les livres », « les réticences de nombreux pèlerins ». Eh oui, c’est bien ainsi que l’on part À RECULONS sur le Chemin. Au point que tu rajoutes, « Bien qu’informé » et « Réticent je me décide ». Eh ben moi, réticent, je ne me serais jamais décidé, n’est-ce pas !! La plus belle phrase, celle qui me fait penser à une blague sera bien celle-ci :

« Le Camino Francès est en fait essentiellement espagnol » … !! Et je rajouterai : ça tombe bien puisqu’il est en Espagne !! Et de même que le Camino Portuguese est au ….. Portugal !  En fait, quand je marche en Espagne, j’aime bien me sentir… en Espagne !

Un peu hors de chez moi, quoi ! et de mon mode de vie, et même si je parle assez peu espagnol (c’est souvent une franche rigolade d’ailleurs !), j’apprécie d’avoir fait tous ces kilomètres (à pied) pour rencontrer des gens différents de moi et qui me font devenir peregrino puisque c’est la définition qu’ils me donnent lorsqu’ils me rencontrent. La différence. C’est l’expérience d’être étranger, la richesse que l’on reçoit et que l’on donne. Les gens vivent comme ça là-bas, ça me plaît de faire cette expérience auprès d’eux, qui me rapproche d’eux, qui me les fait comprendre, qui me les fait aimer. Pour la langue, je peux rajouter que mon espagnol plus que rudimentaire m’a donné l’occasion de rencontrer une charmante espagnole qui m’a donné un « cours particulier » en échange d’un cours de français et que cette soirée à Los Arcos restera gravée dans mon cœur comme un symbole de la « construction européenne » si tu vois ce que je veux dire. L’incertitude et l’ignorance n’ont pas que des inconvénients, il faut juste oser avancer sans s’arrêter aux seules contraintes matérielles et culturelles.

Si, à Villamayor de Monjardin il y a bien un TABAC-BAR-ÉPICERIE que j’ai déniché sans difficulté vu qu’il est …. devant l’église. J’y ai dégusté un sandwich-coca-banane que j’ai dû partager avec un Anglais car il était trop gros (le sandwich, hein, pas l’Anglais !). Et l’église de Villamayor de Monjardin, on la voit de loin. Peut-être n’est-ce pas le même Villamayor que tu as traversé ?? De plus, à mon humble avis il y a plus de cent habitants (139 en 2007 données Google) ce qui est plus que quelques dizaines comme tu le dis.
Tu as été bien déçu de ne rien avoir à faire tous les après-midi. L’ennui, encore une fuite vers l’occupation obligatoire du temps. Il y a des livres, il y a des gens, il y a des méditations et surtout le temps à choisir ce qui meublera (ou non) ce temps LIBRE. Et là encore, à toi de choisir si tu veux t’ennuyer ou peut-être réfléchir à ce que cet ennui représente pour ta vie. C’est une bonne occasion, quand on a le temps ! Pour moi, c’est décidé, je ne m’ennuie plus jamais avec moi-même !

«Why are you walking ? » …. cette question, je l’ai vue aussi, mais elle ne m’a pas fait faire demi-tour. Peut-être n’as-tu pas compris que si elle te sautait aux yeux c’était simplement pour que tu te la poses vraiment au fond de toi. Le bruit, l’inconfort, le manque de couvertures, ce n’est pas tout ça qui t’a fait renoncer …. Non, c’est juste cette question ! Rassure-toi, je n’ai pas la réponse mais moi, je marche encore pour la trouver. C’est délicieux de courir après son étoile, c’est savoureux les grandes plaines de la Meseta où tu peux hurler et délirer à tue-tête sans déranger personne et surtout pas ton amour-propre devant les autres puisqu’il n’y a personne pour te prendre pour un fou. Dommage d’arrêter à Burgos, tu as loupé León, Sahagun, Fromista, O Cebreiro, etc, etc… la liste est interminable et à mon troisième chemin j’en ai encore trouvé d’autres. ALAIN, REVIENS !! y a encore des choses à voir ! Si, si, même dans la Meseta ! Bien sûr, les pauvres allaient à pied, les chevaliers à cheval, les seigneurs en chariots et même certains payaient des manants pour faire le pèlerinage à leur place (je veux bien y retourner pour toi si tu veux !… tu donnes combien ?) mais traverser la Vieille Castille au XXIe siècle est une idée aussi saugrenue que partir sur la mer à l’Ouest en 1492 alors que l’on était persuadé que la Terre était plate ! Ton Amérique, c’est ton Étoile, elle t’attend. Elle n’attend que toi. Elle ne partira pas avec un autre mais y a pas à discuter, il faudra aller la chercher TOI-MÊME !

Courage, Buen Camino

Sur le chemin le 27 mai dernier, j’ai oublié de  remercier chaleureusement Marcel, hospitalier breton, qui nous a accueilli à Navarette avec de délicieuses crêpes. La fatigue, les mauvaises conditions météo embrument quelque peu l’esprit. Le geste va droit au cœur, et le merci du bout des lèvres ne reflète pas l’immense gratitude. Martine, Monique

À vendre à MAROLS, lieu d’étape sur le chemin entre Cluny (ou Lyon) et Le Puy, une ancienne ferme rénovée, à 200 mètres du bourg, comprenant quatre chambres d’hôtes confortables et une partie privative. Passage de nombreux pèlerins, notamment allemands. 06 26 08 09 36 ou 06 80 47 15 74 ou pmdugas@wanadoo.fr

Après avoir fait deux petits bouts de chemin en 2010 et 2011, nous souhaiterions repartir cette année de SAUGUES vers CONQUES. Les questions sont les suivantes : où laisser la voiture au départ pendant notre marche, va-t-on avoir beaucoup de « goudron », nous avons hâte de partir ! Merci pour vos futures réponses et bon chemin à tous ! 
clam.pascal@wanadoo.fr

UNE JEUNE PELERINE A DISPARU !!

Dépuis un an une jeune femme a disparu (voir photo de droite). Elle a voulu prendre les chemins de Saint-Jacques à partir de Gevelsberg dans les environs de Cologne (Allemagne). On peut supposer qu’elle a pris le trajet Cologne – Trêves – Dijon – Le Puy puis la via podiensis. Mais il y a aussi la possibilité de passer par Vézelay et la via lemovicensis. Ci-joint vous trouverez la photo de la jeune femme Maria Baumer. Vous l’avez vu ou hébergé sur les Chemins, merci de contacter rapidement :

Jakobuspilger.Zentgraf@t-online.de

 

Maria Baumer, disparue sur le chemin de Compostelle

L’Association La Voie des Étoiles propose l’inhabituel CHEMIN à COMPOSTELLE, la voix des étoiles. Juin 2013 : « Le premier ouvrage qui te fait marcher à la manière d’Hérodote par l’Âme Universelle du Chemin, les sentiments des pèlerins, la voix des étoiles. Belle collection de témoignages de cinq continents transcrite par Jorge SANZ et illustrée par le célèbre Bernard DEUBELBEISS ». Facebook: https://www.facebook.com/lavoixdesetoileslavozdelasestrellas 14 € en librairies, 13€50 directement au +33 473 544 781 ou georgesanz2012@gmail.com ou wariche@hotmail.com

À tout hasard, est-il possible de signaler la perte de mon petit  couteau Laguiole à manche vert, dans un petit étui en cuir marron, probablement juste avant d’arriver à Saint-Gervais-sur-Mare le 20 mai  2013 (Voie d’Arles) dernier : sa particularité ? Sur la lame est gravé : « on t’aime » avec les initiales de mes 5 enfants…
et c’est bien sûr la raison qui fait que j’aimerais tant le retrouver !
genevieve.chevet@gmail.com

Je suis Robert ; j’ai démarré le chemin le 21 août 2012 avec mon copain Jean-Pierre
qui m’a accompagné quelques jours. Je suis arrivé à St-Jacques-de-Compostelle
le 23 octobre 2012. Au cours de ce pèlerinage, j’ai côtoyé pendant quelques
jours ou quelques heures, entre autres :

  • Anne (Le Havre), Monique (Clermont-Ferrand)
  • Dominique (La Réunion), Catherine (La Réunion),
  • Dack, Éric (Belgique), Emmon (Hollande)
  • Myriam (Tournon, Etables)
  • Françoise (Ile-de-France), partie de Vézelay
  • Gervaise (Savoie), Christelle et son père (Normandie)
  • Claude (Aveyron) que j’ai déçu car je n’appréciais pas un lieu que lui

aime tant. Michel, témoin de ce différend

  • Les Allemands de Californie…
  • Ingrid et Brigitte (Allemagne), Elisabeth (Brésil)
  • Irène (Aude), Domitille (Paris, d’origine héraultaise)
  • Jacky, rencontré avec femme et enfants à Figeac
  • Pierre (Normandie) qui m’a abandonné à Burgos
  • Patrick (Marseille) que j’ai perdu également à Burgos
  • Les 4 de Tours (en particulier celui qui avait sculpté le bâton)

Je garde un excellent souvenir de vous tous. Je pense souvent à vous.
Si vous avez des photos ou des anecdotes,

vous me pouvez me les envoyer à robert.pena@free.fr

Le Chemin Vu Autrement …..
Vous avez aimé le CHEMIN DE ST-JACQUES !
Vous souhaitez le faire découvrir à votre famille, à vos proches, à vos amis

Nous vous proposons un séjour en étoile au départ du Domaine des Mathieux,
havre de paix et ressourcement au cœur du Chemin, situé dans le LOT, afin
de pouvoir partager avec vos proches cette merveilleuse aventure qu’est le
CHEMIN DE COMPOSTELLE…….
Nous sommes à votre disposition au  05 65 31 75 13
soit : info@domainedesmathieux.com
soit : www:domainedesmathieux.com

Projet « Marcher… Autrement », c’est possible !!

Aux pèlerins d’hier et d’aujourd’hui,
Vous qui avez connu la joie de faire votre sac et de vous préparer au Chemin…
Vous qui avez connu le bonheur des moments de partage,
Vous qui avez senti les parfums des fleurs et de la terre,
Vous qui avez eu la chance et la santé de pouvoir partir…

Aidez-nous !

Parce qu’ils n’ont pas forcément la chance de marcher comme tout le monde …
Parce qu’ils luttent tous les jours contre leur maladie
Et qu’après tout les rêves sont pour tous ! Aidez-nous !

Ce projet consiste à proposer à des personnes atteintes de certaines pathologies (Maladie de Parkinson, sclérose en plaques, myopathie, ou autres…) ainsi qu’à leurs aidants, de participer à une semaine de « Rando-Sophro » sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, du 21 au 29 septembre 2013, sur la « Via Tolosana », de Castres à Toulouse.

Ce projet nécessite une organisation et une logistique particulières, c’est pourquoi nous avons besoin de vous !!

Rejoignez-nous vite sur  http://fr.ulule.com/marcher-autrement/ et soyez généreux ! Date limite : 14 juillet 2013

Je suis toujours assez amusé par les échanges toniques entre grincheux et optimistes. Abonné du "camino" depuis le 1er numéro (juillet 2000, trimestriel à l’époque) et ayant fait le chemin entre 2004 et 2006 (commenté sur notre site compostelle59.com), je trouve que chacun détient une part de vérité :
* le grincheux, comme tout bon Français, voit essentiellement les défauts.
* l’optimiste ne se souvient que des bons moments et des super rencontres.

Mais il y a une vérité mathématique incontournable : l’explosion du nombre de  randonneurs sur ce parcours (faut-il encore parler de pèlerins ?). J’aimerais que Camino publie les statistiques du centre d’accueil de ST-JEAN-PIED-DE-PORT : j’ai été effrayé par les chiffres que j’ai pu voir, passant à St-Jean-Pied-de-Port le 6 juin 2013, étape sur notre GR10 (Pyrénées de Hendaye à Borce)  :  de mémoire, 300 à 400 marcheurs enregistrés par jour les semaines de pointe de MAI et SEPTEMBRE ! Cela rend de plus en plus visibles d’une part les comportements déplorables de certains (Camino 126 et 127), d’autre part la lassitude des hébergeurs bénévoles (Christiane, Camino 127).
Pour le cas des couvertures absentes en Espagne, certes la chose est connue à condition de bien se documenter avant, mais cela surprend pour quelqu’un habitué aux GR francais (exemple : couvertures systématiques dans les 13 étapes de notre GR10). Ce qui est inquiétant, c’est la propagation de punaises de lits, y compris ailleurs que sur le GR65 : 3 des gîtes de notre parcours GR10 ont pris des mesures coercitives pour tenter de les éviter.

Et pour terminer, une anecdote sur le comportement désinvolte de certains : au gîte municipal de Borce (sur le chemin d’Arles), où il ne passe que quelques personnes (et n’étions que 2 ce jour-là), très beau gîte spacieux et bien équipé, nous avons retrouvé la vaisselle entassée sur la paillasse, en partie propre, alors que 5 beaux torchons bien propres étaient à disposition.
Pour conclure : la lecture de Camino est toujours un moment plein de bonheur ! Guy Chabant

VENDS cœur de ville de ST-LEONARD-DE-NOBLAT sur le chemin de Compostelle (Voie Historique de Vézelay) un immeuble comprenant un logement principal 85 M2 – 2 logements loués – et 2 logements servent d’accueil pour pèlerins.

Renseignements JOCH SEREX EVELYNE TEL 05 55 37 19 01 – 06 08 02 91 10. Accueil pèlerins connu et déjà référencé dans les guides sérieux.

Camino, c’est presque 20 000 abonnés sur 5 continents. Associations, vous voulez communiquer une manifestation jacquaire dans votre région ? Envoyez un court texte à Camino, c’est gratuit… et vous toucherez un large public !

Lepère éditions, 13 Le Bourg, 27270 Grand-Camp, www.lepere-editions.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Panier

Carte Bancaire BNP - CB - Visa - Mastercard - Paypal

Coin des libraires

Pour les libraires uniquement (pas pour les particuliers !), les guides Lepère sont diffusés par

Cartothèque-Editour
Z.A.C. de la Liodière
25 rue de la Flottière
CS 30445
37303 JOUE LES TOURS Cedex
Tél : 02 47 62 28 28

Menu