Bulletin Camino avril 2013

Pour recevoir gratuitement le bulletin Camino par courriel tous les mois, pensez à vous abonner ! Il suffit d’envoyer un message à cette adresse : bulletincamino@aol.com

CAMINO

128 AVRIL 2013
bulletinCamino@aol.com
" Il vaut mieux suivre le bon chemin en boitant que le mauvais, d’un pas ferme " (saint Augustin).

À vendre à Livinhac le Haut (Chemin du Puy), dans un bourg tous services. Grande propriété de charme : gîte d’accueil pèlerin
(13 places) ; habitation; dépendances ; parc et jardin. Restauration à terminer. Belles possibilités de développement
Tel au 0616706138 ou envoyer mail à therese.wiart@wanadoo.fr
Gîte déjà référencé dans tous les bons guides vers Compostelle.

VISITE JACQUAIRE de PARIS, avec Sophie Martineaud. Le 21 avril de 9h à 18h Tarif : 16€
par personne. S’inscrire ou s’informer : 01 34 86 72 77. Possibilité d’organiser visites pour groupes constitués.

Nouvelles de la Voie de Tours vers Compostelle
Extraits de témoignages de la Via Turonensis, vous trouverez l’intégralité de ces témoignages dans le bulletin N°10 des hôtes de la voie de Tours vers Compostelle sur le site www.tranquilles.fr
[…]Le stress de mon ex vie est oublié, enfoui à des années-lumière, je dois faire un effort pour me rappeler les personnes que je côtoyais, les lieux me paraissent plus neutres. Je suis dans l’ici et maintenant, et cela grâce à la démarche de la marche qui jette l’individu dans la quête.
Solitaire, depuis mon départ de St Jean de Luz, je n’ai rencontré qu’une dizaine de pèlerins, la plupart d’entre eux étaient en vacances et en profitaient pour se déconnecter du quotidien, car même si l’effort physique requiert une bonne condition, le mental est nourri chaque jour de nouvelles rencontres, de nouveaux paysages. Je dois me forcer à prendre d’ici de là des journées de repos car la marche devient une drogue pour le corps, mes muscles réclament leur dose d’adrénaline. Il en est de même pour mes compagnons de route : un jovial septuagénaire Sud-Africain, un grincheux galicien, un sympathique autrichien, un macho catalan et sa petite famille, un spirituel prof de musique allemand et un trio de charmantes autrichiennes. Chacun d’entre eux a des raisons personnelles d’être là, chacun va à son rythme, nous essayons de passer des moments agréables puis nous nous séparons sans savoir si nous nous reverrons tout en disant "à plus tard et bon chemin". […]
Auguste BOYAVAL, Curzay-sur-Vonne (en Vienne)

Maison à vendre: Pyrénées Atlantique / ARUDY (Voie du Piémont Pyrénéen).
Située à l’extérieur du village d’Arudy, maison de 205 m², entièrement rénovée, habitable sur trois niveaux, composée de 10 pièces et 4 Chambres, exposition plein sud, lumineuse, et son gîte indépendant pour pèlerin de 4 places. Etape du Chemin de Compostelle / Arudy – Oloron Sainte Marie. Classe énergie: C (91 à 150) = 109
Jardin arboré et un verger (figuiers, kiwis, noisetiers, vignes et pommier). A disposition, un potager en culture bio
Prix: 310.000.00 € Tél: 05 59 05 23 82 Port: 06 71 63 94 19
Voir notre maison et le gîte sur le site Web : http://ventemaison64arudy.monsite-orange.fr/

LIVRE ! On a bien aimé : "Accueillir sur le chemin de Compostelle"

Jacques et Jacqueline accueillent les pèlerins à Labouheyre en plein milieu de la mystérieuse forêt des Landes. Ils ont ouvert leur maison et depuis 2004, aident les pèlerins, les réconfortent, les conseillent, les requinquent aussi. Des 9 années d’accueil, Jacqueline a rédigé un ouvrage avec des anecdotes croustillantes, drôles, émouvantes et bizarres… Ce livre est plein de vie, et témoigne aussi de ce qu’est l’accueil, ses joies, ses contraintes, ses risques…
Ceux qui ont des projets d’ouverture de gîtes d’étapes doivent avoir lu ce recueil… Avec ses 210 pages et ses 14 chapitres ce livre est un vrai témoignage qui se lira durant les longues soirées d’hiver près du feu qui crépite dans la cheminée… Une très bonne idée pour Noël !
Même son prix est sympathique : 15 euros + 3 de frais de port. Commande à Jacqueline Danigo, "L’Abri du Pèlerin" – 17 rue Jacques Berque – 40210 Labouheyre.

Rocamadour fête son millénaire

Du 25 mars au 8 décembre, Rocamadour fête son millénaire (www.rocamadour2013.com). Deux des points forts de ce jubilé seront la convergence de pèlerins vers le sanctuaire, pour la fête du 15 août, organisée par l’association Rocamino (rocamino.lechemin@gmail.com – 06 84 33 11 69), et l’édition (en mai) du Livre des merveilles de Rocamadour au Passeur Éditeur. Publié sous la direction de Pierre Schmidt avec la collaboration du père Ronan de Gouvello, recteur du sanctuaire, ce recueil de témoignages rapporte les plus belles histoires de ce haut lieu de pèlerinage du XIIe siècle à nos jours. Plus de détails sur le site de l’éditeur (www.le-passeur-editeur.com) et dans le prochain Camino…

Mon ami "Chico de la Barqueira", ayant pratiqué en stop le CAMINO dans les années 1975 (?!!!), se souvient d’un endroit mythique où il devait passer entre un rocher et une église (son souvenir n’est pas très précis) et ce passage devait, suivant une certaine légende ou tradition, lui porter chance ! Ce dernier, ignorant complètement l’existence et la puissance de Camino, m’a demandé si je connaissais ce site …. hé bien non ! C’est pourquoi je m’en remets à vous dans l’espoir et la certitude que je pourrai très bientôt lui répondre et belle vie à vous tous …

Daniel (daniel.jacquinot@ctrl.fr)

Vous aimeriez marcher au Québec ?

Deux pèlerins québécois, Jean-Marc et Doris, vous invitent à découvrir leur Compostelle québécois. Du sanctuaire de Beauvoir au sanctuaire de Sainte-Anne-de-Beaupré, découvrez deux chemins évocateurs qui longent le fleuve St-Laurent après avoir auparavant sillonné les belles régions ou de l’Estrie ou des Bois- Francs.
Dates : Du 4 juin au 15 juin 2013 – Rive-Sud – 12 jours
Du 31 août au 14 septembre 2013 – Rive-Nord – 15 jours.

http://sites.google.com/site/lecompostellequebecois

Première Rocastella (août 2013)

Cette année, le sanctuaire de Rocamadour a 1000 ans. Pour célébrer cet anniversaire, est organisée la première convergence pédestre vers Rocamadour : la Rocastella. La participation à cette marche libre et gratuite est ouverte à tous, jeunes et seniors. Chacun peut partir quand il veut et d’où il veut, et ainsi planifier le nombre de kilomètres en fonction de sa forme physique. L’essentiel est que tous les cheminants ayant entrepris ce périple arrivent le 13 août au soir à Rocamadour. Ceux qui auront effectué au moins 100 km de marche se verront remettre le diplôme de la Rocastella.
Pour de plus amples informations, nous vous invitons à visiter le site http://rocamadour-compostelle.blog.pelerin.info

L’accueil chrétien du Presbytère de Lectoure dans le Gers recherche des hospitaliers pour les dates suivantes: du 16 au 30 juin et du 14 au 29 juillet.
Merci de contacter rapidement Christiane 06 85 34 36 41

VENDS GITE D’ETAPE A ANGLES (TARN) SUR CHEMIN DE COMPOSTELLE/ VOIE D’ARLES
(Le gîte reste ouvert et continue l’accueil des pèlerins et randonneurs tout le temps de la mise en vente). Renseignements : Callet Nicole Tél : 05 63 50 39 86 / 06 75 21 18 85. Déjà référencé dans de nombreux guides.

Mon abonnement français ne me permet ni d’appeler ni d’être appelé quand je suis à l’étranger. J’ai pensé acheter une puce prépayée en arrivant en Espagne pour mon téléphone qui est désim-bloqué. Cependant, je n’arrive pas à savoir combien ça coûte à l’achat et si la réception des appels de France est payant. Quelqu’un peut-il me renseigner avant mon départ prévu le 1er mai?

blasphilippe@yahoo.fr

Commémorations historiques 2013

L’Etat propose cette année sur l’agenda des Commémorations nationales l’année 813 : la découverte du tombeau de Jacques le Majeur. Toutefois, comme l’indique Adeline RUCQUOI, Directrice de recherche au CNRS et Présidente du Centre d’Etudes Compostellanes, « cette date est symbolique, mais elle ne tient pas compte des recherches menées depuis plus de trente ans et qui ont montré que le tombeau a été découvert après 818. La date de 813 accréditerait l’invention du sépulcre de l’apôtre Jacques par l’empereur Charlemagne, mort en 814. Cette attribution à Charlemagne est le fait d’historiens et de philologues de la fin du XIXe siècle. Mais le tombeau a sans doute été découvert sous l’épiscopat de Théodomir, c’est à dire après 818 et avant 834, date du premier document royal qui mentionne le tombeau. 813 est donc une fiction littéraire, une fausse date, créée pour l’exaltation de l’Eglise compostellane et utilisée en 1064 par un empereur allemand pour obtenir la canonisation de Charlemagne. »
Le débat est ouvert !
L’agenda des Commémorations nationales propose d’autres dates importantes pour l’histoire culturelle, sociale et politique de la France ou de l’Occident.
– 313 : les empereurs Constantin Ier et Licinius promulguent l’édit de Milan. C’est la liberté de culte accordée à toutes les religions qui met fin à la persécution des chrétiens.
– 1163 : pose de la première pierre de la cathédrale Notre-Dame de Paris
– 1913 : loi sur les Monuments historiques qui permet la protection des édifices remarquables par classement ou inscription. D’autres anniversaires méritent d’être célébrés cette année :
– 1013 : le sanctuaire de Rocamadour fête son millénaire. Des événements marquants s’échelonneront entre le 25 mars et le 8 décembre.
– 1963 : il y a 50 ans, une chevauchée quittait Les Saintes-Maries-de-la-Mer et se rendait à Saint-Jacques de Compostelle. C’est dans l’esprit de la tradition que les pionniers relançaient la pérégrination en suivant un itinéraire tout aussi empreint de liberté.
Pour ceux qui veulent programmer des manifestations, l’ACIR Compostelle vous propose ses conseils
www.chemins-compostelle.com, 05 62 27 00 05.

Nous sommes pèlerins depuis 8 ans, mon mari et moi (St Jacques depuis la France et le Portugal, Assise, le Mont St Michel, et Carcassonne-Lourdes) et nous aimerions aller vers Padoue. Y a-t-il une voie de pèlerinage depuis la France ? ou en Italie ? Nous serions heureux d’avoir des conseils… merci d’avance de nous écrire à l’adresse suivante :
manick.hery@gmail.com et beaux projets à chaque lecteur !

En 2007 nous sommes partis du Puy en Velay via le Camino Frances jusqu’à Santiago. En 2008, pèlerins modernes, nous sommes partis de la maison (Martinet 85150) par la côte française, Irun, Camino del Norte, Camino Primitivo jusqu’à Capo Fisterra.
En 2009 ce fut le Mont St Michel, Nantes, chemin de Tours puis Camino Frances.
2010 nous a vu parcourir le chemin de Vézelay, Camino del Norte et Camino Primitivo par Oviedo, Lugo.
En 2011, toujours en couple, nous avons cherché des chemins plus solitaires. En partant de la maison nous remontons sur la Loire et le GR3 pour rejoindre Vézelay et de là continuer jusqu’à Assise. C’est un parcours très solitaire, sauvage mais avec de rudes déniveleacute;s. En cette année 2012 Victoire et Arise, dans leur clocher rénové de l’église St Pierre de Martinet (85150), décidèrent à Pâques de partir pour Rome. Devant leur obligation elles furent obligées de déléguer leur voyage à Danielle et Henri. Mais les pèlerins modernes ont besoin de certitudes : "Tous les chemins mènent à Rome" dit le dicton, malgré cela nous avons besoin d’un guide. En 990 l’archevêque de Canterbury Sigéric partit à Rome chercher son "pallium" et son secrétaire nous a laissé le récit de toutes ses étapes. En France la "Via Francigena" est suivie par une association qui fédère les associations jacquaires du Nord, de Champagne Ardennes et du Jura.
Dans le Nord un GR est en devenir mais pour quand ? Donc notre itinéraire est de petites routes, rives de canal etc. En Champagne Ardennes il existe un GR bien balisé mais beaucoup plus long donc idem on n’en tient pas compte de même jusqu’à la frontière suisse et jusqu’en Italie nous suivrons un topo guide anglais, le seul existant à notre connaissance.
Le 8 juin nous sommes à Canterbury dans la magnifique Abbaye où fut assassiné Thomas Becket. Une seule étape de 32 Kms nous fait traverser la campagne anglaise en suivant le "North Downs Way" et nous arrivons aux falaises de Douvres. Le lendemain un ferry nous amène à Calais. Après quelques difficultés pour sortir à pied du terminal, nous finissons par trouver le canal de Calais pour rejoindre Guines pour une petite étape. Le soir une friterie nous régalera.
La 2e destination est Wisques, nous finirons par y arriver après quelques égarements et la bonne volonté d’un automobiliste pour nous ramener sur le droit chemin, rude journée. Le Nord est triste, gris, nous naviguons au milieu des champs de pommes de terre ou de betteraves parfois recouverts d’eau, nous aurons un mois de juin très pluvieux. Presque journellement nous longeons des cimetières souvenir de la Grande guerre. Nous rencontrerons l’ancien Nord minier à Bruay la Bussière puis ce seront Arras, Bapaume, Péronne détour par St Quentin pour hébergement. À Tergnier malgré 3 hôtels pas de couchage disponible mais un train toutes les heures pour Laon, le lendemain nous y reviendrons par le train pour faire notre étape.
À travers le vignoble Champenois nous rejoignons Reims, Châlons en Champagne puis Outines près du Lac de Der. Nous y admirons quelques magnifiques églises en bois. Puis par Brienne le Château et Bar sur Aube nous nous dirigeons vers Clairvaux ; St Bernard doit être étonné de la transformation de son Abbaye en Centrale pénitentiaire.
Le 1er juillet, nous montons à la ville fortifiée de Langres, la météo nous a pourri tout le mois et les jours à venir sont guère
prometteurs, nous décidons d’arrêter pour en repartir fin août.
Le 20 août nous voilà repartis, en 4 jours nous arrivons dans la banlieue de Besançon sous un énorme orage, un bus nous emmène pour les 3 derniers Kms. Quatre jours plus tard par Pontarlier nous sommes à la frontière suisse. A travers la Suisse la route "70" nous mène au Col du Grand St Bernard. Á travers les Cantons de Vaud (protestant) puis le Valais(catholique), nous rejoignons les bords du Léman à Lausanne. La Suisse est coûteuse à Montreux en particulier, nos 9 jours avant le Col nous reviennent très chers. Malgré 3 jours de pluie nous apprécierons notre balade dans les vignobles au bord du lac et la montée vers le Grand St Bernard.
Descente brutale puis en 5 étapes le long de la vallée d’Aoste nous arrivons à Vercelli, ville de convergence des voies francigènes. À partir de là nous serons plus gênés par trop de balisages plutôt que par manque. En effet il y a les balisages "Francigena voiture", "Francigena Vélo", "Francigena cavalier", "Francigena Piéton", pour celui-ci il y a le nouveau et l’ancien, il y aussi la Via Sigeric et la Via Roma, la Voie Santiago ; nous avons aussi trois topo-guides différents qui peuvent choisir en partie d’autres chemins…
Nous allons traverser de nombreuses villes, ce qui, pour nous marcheurs, n’est pas toujours agréable mais comment ne pas visiter Pavie, Piacenza, Lucques, Sienne et j’en passe. Il existe de nombreux accueils pèlerins, paroisse, commune, couvent, etc… Les tarifs sont variables de "Offerta " à 25€ la demi-pension. Nous aurons l’agréable surprise d’être hébergés un soir par la "Fraternité franciscaine de Béthanie", accueil extraordinaire dans un couvent tout neuf (8 ans) : Frères et soeurs nous reçoivent dans une joie débordante. Quelques pèlerins sur ce chemin, nous allons terminer le chemin avec un couple de Normandie et côtoierons quelque 4 ou 5 autres marcheurs étrangers.
Notre dernier arrêt est chez les soeurs à la Storta (16 Kms de St Pierre), l’entrée dans Rome par la "Via Trionfale", le 11 octobre, est atroce pour nous piétons, route à grande circulation avec peu ou pas de trottoirs, à déconseiller sans une bonne assurance Vie. Nous arrivons à St Pierre vers 11h mais en raison d’une messe papale, il nous est impossible de pénétrer sur la place avec sac à dos, couteau, fourchette !! Dur, dur.
Dernière surprise l’accueil jacquaire à Rome, les pèlerins peuvent y rester 2 nuits (Offerta) mais avec dortoirs hommes et dortoirs femmes, par contre les douches sont communes…
Deux ou trois jours pour survoler la visite de Rome et c’est le retour.
À Pavie nous avons trouvé le tombeau de St Augustin et nous avons fait nôtre une de ses maximes : " Le jour où tu te dis : ça suffit ! Tu es déjà mort ! Ajoute toujours, avance toujours, marche toujours. Ne reste pas en chemin, ne recule pas, ne sors pas de la route. Qui n’avance pas piétine ! " Dixit St Augustin.
Que prévoir pour 2013 ? Nous avons en tête Mont St Michel, Sacra Michele en Italie du Nord et Monte Angelo Italie du Sud.
Mais nous venons de découvrir une île du Pays de Galles, copie miniature de notre Mont St Michel…
Danielle & Henri
Email mornet.henri@wanadoo.fr

Message destiné surtout aux pèlerins belges, allemands et à tous ceux qui emprunteront en 2013 la voie de Vézelay à Saint-Amand-Montrond : le refuge, les chambres d’hôtes et l’accueil pèlerin de M. Couëtdic est fermé pour l’année 2013 (au moins !), suite à un sinistre par incendie. Réouverture sans doute en 2014, mais rien de sûr à ce jour !

(Toulouse) Patrimoine… autour des itinéraires jacquaires en Midi-Pyrénées à la Maison Midi-Pyrénées
Dans le cadre de son cycle d’évocation des chemins de Compostelle, la Maison Midi-Pyrénées, espace d’information touristique régional situé au coeur de Toulouse, et l’ACIR Compostelle proposent de voyager dans le Lot et dans le Piémont des Pyrénées, sur les traces des pèlerins d’autrefois et dans les pas des cheminants d’aujourd’hui. Ce programme est organisé avec le soutien du service Patrimoine des Communes de Figeac et de Cahors et du Conseil général du Lot.

Du 20 mai au 8 juin 2013
Exposition "Des jacquets sur les causses – le Lot sur la route de Compostelle"

L’exposition revient sur la genèse du culte de saint Jacques et du sanctuaire de Compostelle. Elle inscrit le Lot dans l’histoire de cette pérégrination européenne en s’interrogeant sur l’évolution des chemins et des pratiques de pèlerinage depuis le Moyen Age jusqu’au renouveau actuel. Le propos s’appuie sur des documents et des oeuvres visibles dans le Lot. Exposition réalisée par le service Culture – Patrimoine historique du Conseil Général du Lot. Entrée libre


Jeudi 23 mai 2013, 18h30, Cahors (lot)
Conférence "Patrimoine et dévotion religieuse à Cahors"

Ville de fondation antique, Cahors a connu au Moyen Âge une intense vie religieuse : gouvernée par un comte-évêque, la cité marchande se trouve au centre d’un des plus grands diocèses du royaume. Halte importante pour les jacquets en route vers Saint-Jacques de Compostelle, la cité conserve la relique insigne de la Sainte-Coiffe du Christ. En 1316, la nomination du Cadurcien Jacques Duèze au pontificat entraîne un regain de notoriété pour la cité, qui accueille désormais une université. Au XVII°s., la Contre-Réforme apporte un renouvellement du décor des églises. Le portrait d’une cité… Par Emmanuel Carrère, animateur du patrimoine au service patrimoine de la Ville de Cahors. Entrée libre, sur inscription


Jeudi 30 mai 2013, 18h30, Montcuq (Lot)
Conférence "Le chemin du Puy en Velay vers Saint Jacques de Compostelle de Figeac à Montcuq. Architecture et mobilier religieux dans le Lot"
par Anaïs Couteau, chargée de mission Inventaire du patrimoine mobilier au Conseil général du Lot propose une restitution de l’opération d’inventaire du patrimoine des églises situées sur la via Podiensis dans le Lot. Une évocation de leurs richesses, de leur style et des dévotions. Entrée libre, sur inscription

Camino vous explique pourquoi les annonces « Recherche de pèlerins pour le chemin » sont refusés… Presque toute l’année la rédaction reçoit des petites annonces de futur pèlerin, ou randonneur cherchant un compagnon ou une compagne pour marcher ensemble pour faire 15 jours ou 3 mois sur le Grand chemin. Et chaque fois nous répondons par la négative. Camino ne publie jamais de petites annonces de ce genre là ! Pourquoi ? Explication :
Partir pour faire 1000 km avec quelqu’un que l’on ne connaît pas très bien, c’est l’échec assuré, c’est l’engueulade assurée au bout de 7 jours et dans 99,9 % des cas c’est le retour à la maison. Et un bel échec sur les épaules. Faire le chemin vers Compostelle, c’est une très grande aventure (humaine, physique, spirituelle, culinaire…) mais cela ne s’improvise pas. On ne part pas avec une personne, comme pour faire une randonnée d’une journée. Le soir chacun sera chez soi, et on prend facilement sur soi les humeurs de l’autre durant une journée. Mais marcher 8 semaines ensemble n’est pas la même chose, et même les couples déjà ensemble dans la vie, ont quelquefois des difficultés parce que la vie à la maison permet des coupures personnelles. Le chemin (sauf à marcher chacun de son côté et se retrouver le soir), c’est 24h/24 les choix de l’un et de l’autre confrontés… Si on ne connaît pas très bien, dans 99 % des cas, c’est la dispute… On se sent obligé malgré tout de terminer ensemble le chemin….
Ce que l’on conseille, c’est de partir seul, et les amitiés, les contacts se feront sur le chemin de façon naturelle… au gré des rencontres dans les gîtes d’étape, ou sur le Chemin, vous pourrez marcher avec qui bon vous semble sans être tenu par aucun contrat moral… Le Chemin n’en sera que plus beau…

La rédaction

Résultat du concours guide du Piémont Pyrénéen offert :
Courriel N° 09 = M. Pierre COURTINE (47300 VILLENEUVE SUR LOT)
Courriel N° 19 = Mme Marie LOPION (Montréal, Québec ; CANADA)
Courriel N° 29 = Marie Louise MANGAVEL (63200 PROMPSAT)

J’ai l’intention de faire Liège Compostelle avec deux chevaux, un pour les bagages, l’autre
cheval de selle. Tout les conseils et astuces sont les bienvenus, ainsi que des adresses pour l’hébergement : pol.godfraind@hotmail.com

Conques – Toulouse. Une nouvelle voie – Été 2012

Un nouveau chemin a été balisé de Conques à Toulouse. C’est cette voie que j’ai empruntée cet été sur mon chemin de Compostelle d’Aix la Chapelle à Saint-Jacques. Il permet aussi de relier les grands centres de pèlerinage de Rocamadour, Conques, Toulouse et par extension Saint-Bertrand de Comminges et Lourdes. J’ai été séduit par ce chemin peu fréquenté. Il mériterait d’être plus connu. Il est pourtant à la fois superbe et chargé de sites historiques et de témoignages jacquaires. Il traverse des paysages variés : très vallonné et verdoyant dans le bassin minier, le causse et sa flore caractéristique, la sauvage vallée de l’Aveyron, le vignoble gaillacois.
Les villes et villages de Peyrusse le Roc, Villeneuve d’Aveyron, Villefranche de Rouergue, Najac, Laguépie, Cordes, Gaillac, Rabastens et Toulouse méritent la visite.
Le chemin était jalonné d’hospices pour pèlerins : Peyrusse le Roc, Villefranche, Najac, Cordes, Gaillac, Rabastens et Toulouse. Des fresques à Villeneuve d’Aveyron et Rabastens (répertorié au patrimoine mondial de l’UNESCO) représentent des scènes de Saint Jacques.
Alors, pourquoi pas vous ?

Informations pratiques :
Balisage : balisage GR et Compostelle sur tout le parcours
Hébergement : petits gîtes d’étape (10-15€), chambres d’hôtes, hôtels
En tant que pèlerin puis hospitalier, je ne peux rester insensible à votre témoignage paru dans Camino n°124 concernant votre hébergement au gîte de Miramont-Sensacq le 24 sept. 2012. Choqué et interloqué je le suis aussi: par vos motifs sujets à caution et votre démarche visant à discréditer l’hospitalier, bénévole sans doute, et porter sur la place publique un différent dont vous semblez fortement responsable.
Car les faits, s’ils sont exacts, méritent d’être complétés.
1/ Avez-vous lu un guide célèbre qui précise:
-réservation à partir du mois d’octobre uniquement,
-repas pris en commun.
2/ Est-il justifiable de réserver lorsqu’on dispose d’une voiture d’assistance ?
3/ L’assistance automobile a-t-elle été mentionnée lors de la réservation ?
4/ Avez-vous envisagé un autre hébergement alentour (gîte de Pimbo: 4 km) ?
Si la réponse est NON à ces quatre questions vos critiques sont irrecevables.
Prétendre être pèlerin depuis six ans n’est pas un argument pour justifier votre bonne foi. Au contraire cette expérience ne vous a, semble-t-il, jamais fait entrevoir les servitudes de l’hospitalité puisque vous ne l’avez jamais pratiquée mais uniquement "appréciée" pour en avoir, comme vous le dites, souvent profité.
Et puis il aurait été judicieux de reprendre la route du retour prévue le lendemain avec une halte à Aire sur Adour (13 km), ville que vous aviez traversée le matin même. Prendre la route, de dépit, pour effectuer 700km et aller dormir en région parisienne est incompréhensible et …dangereux.
Enfin je vous invite à aller sur le site des Amis de St Jacques des différentes provinces. Vous y trouverez de nombreuses offres pour être hospitalier. Car, croyez-moi, être hospitalier, c’est effectuer un autre Chemin, immobile celui-là, aussi beau et gratifiant que le GR65.
Jean-Paul Dumont jeanpauldumont@wanadoo.fr
Association des Amis de St Jacques des Landes/ de Rhône-Alpes.

(Ndlr : Camino ne dénigre personne. Tout le monde a droit de s’exprimer… et vous aussi maintenant !)

ANNONCE PUBLICITAIRE : Lu dans l’@journal CAMINO n° 111 de Novembre 2011 (extrait). "Je prends connaissance comme chaque fois des écrits de ces « pèlerins » qui découvrent ce qui n’aurait jamais dû se produire : mais pourquoi toujours cheminer sur ce GR 65 archi saturé de coquillards qui viennent se goberger dans des « gîtes » qui n’en sont plus ? Amis « vrais » pèlerins, changez de camino ! /…/ Cherchez un peu, ayez de l’idée ! /…/ et vous arrivez à Irun (Espagne) où le gîte municipal en ville, était si accueillant….
LE CAMINO DE SAN ADRIAN : De là, vous pouvez partir sur le camino del Norte… ou partir vers l’extraordinaire chemin qui conduit à Burgos par le tunnel de San Adrian, qui fut emprunté par Philippe IV le Bel, et par Charles Quint
/…/ Ouvrage au prix : 18 € + participation aux frais de port (voir ci-dessous). 80 pages – format 12 / 19 (couverture souple afin de permettre un rangement aisé dans une poche). Gérard Rousse – 36 rue Racine – 92120 Montrouge

Et bien voilà j’ai sauté le pas, je vais être hospitalière pendant 10 jours, en juillet, à l’abbaye Notre-Dame de Bonneval à Le Cayrol.
Si vous-même avez déjà été hospitalier(ère) à Bonneval accepterez-vous de m’aider à mieux me préparer ? – Que dois-je apporter pour moi-même qui vous aura fait défaut à vous sachant déjà que je dois m’équiper d’une tenue de jardinage ? – Dois-je apporter ma literie ? Lit une place ou deux places ?- Comment s’organise-t-on quand il n’y a pas de pèlerins ce jour-là ? Quel est notre emploi du temps ? – C’est un donativo. Logiquement ceux qui sont hébergés participent à la préparation des repas et du ménage. Aussi je vous remercie pour l’aide, même infime, que vous pourrez m’apporter. Et si vous avez des photos de la tour (saint Jacques ?) et des environs ce serait fantastique de les partager avec moi. Vous pouvez me répondre directement à cette adresse : mamyblue13@wanadoo.fr. Giselle dite Jehanne de Lorraine (Clin d’oeil sans prise de tête !)

Lepère éditions, 13 Le Bourg, 27270 Grand-Camp, www.lepere-editions.com

Une réponse à Bulletin Camino avril 2013

  • Ahmad dit :

    En ce qui concerne les voeux quoquie le texte soit tre8s porteur les premie8res phrases laissant entendre que celui qui est se9dentaire est dans sa maison d arreat comme emprisonne9 me laissent un peu sceptique pour ne pas dire en re9bellion. En effet, chacun fait son choix eatre accueillant ou hf4te est un chemin de vie, une belle aventure faite de voyages extraordinaires dans le domaine de la relation humaine.A bientf4tBISES A TOUS et bon chemin de vie !! Isabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Panier

Carte Bancaire BNP - CB - Visa - Mastercard - Paypal

Coin des libraires

Pour les libraires uniquement (pas pour les particuliers !), les guides Lepère sont diffusés par

Cartothèque-Editour
Z.A.C. de la Liodière
25 rue de la Flottière
CS 30445
37303 JOUE LES TOURS Cedex
Tél : 02 47 62 28 28

Menu